L’impôt normal, c’est maintenant ( ?)

De Jean-Louis Lacombe, Vice Président IFFRES

Il n’y a rien de bien étonnant à ce que le ministère des finances cherche de nouvelles recettes en ces temps de déficit permanent et de dette record. Ce qui est plus singulier c’est que le mécénat lui semble constituer une niche fiscale à raboter en toute priorité.

Pour prendre un peu de hauteur par rapport aux débats que peut susciter une telle mesure, il me semble bon de conseiller à tous (ministère des finances inclus), la lecture de l’article de Slate : « Pour un impôt «vraiment» démocratique » (http://www.slate.fr/tribune/57201/impot-democratique) et du livre « Repenser l’impôt » dont traite l’article (prix EUR 21,19 chez Amazon).

Le philosophe allemand Peter Sloterdijk y livre une réflexion et un travail très intéressant sur l’impôt, sujet peu fréquenté par les philosophes. Réenchantement démocratique de l’impôt, transformation d’une part de l’impôt en don organisé figurent parmi les idées originales, tout le contraire d’une entreprise d’affaiblissement du mécénat.

Car que fait le mécène sinon prendre en charge des dépenses qui relèveraient exclusivement de l’impôt et des finances publiques dans la vision régalienne d’un état absolu ? Que gagnerait l’Etat si les mécènes répondaient simplement : « chiche ! ».

Ce contenu a été publié dans Actualités, Entreprise et mécénat, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *