La philanthropie en amérique, Argent privé, affaire d’Etat de Olivier Zunz

Source : LaRecherche

Par Vincent Duclert

Argent privé, affaire d’Etat

Blog zunc
On le sait, les fonds privés sont essentiels aux grandes universités américaines (elles-mêmes généralement privées) et à la recherche outre-Atlantique, générant même une catégorie sociale, celle des « entrepreneurs universitaires » tel Daniel Coit Gilman, premier président de l’université John Hopkins en 1876, et sans oublier les immenses dotations assurées par Rockfeller, Carnegie ou Olivia Sage. Ce soutien à la recherche est l’un des aspects de la philanthropie américaine, dont les impacts publics sont aussi considérables que finalement peu connus, et qu’étudie Olivier Zunz, professeur à l’université de Virginie. Son étude de 2012 publiée par Princeton University Press a été aussitôt traduite en France par les soins des éditions Fayard et d’un traducteur également chercheur sur les Etats-Unis, Nicolas Barreyre. L’un des intérêts du livre est de démontrer que la philanthropie, loin de se limiter à cette pratique des couches supérieures, est partagée par une bonne partie des Américains. C’est une autre conception de la société et de l’intérêt public qui est ainsi promue et reconnue (376 p., 22,90 €).

 

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *