Jeanne Villepreux-Power, première femme scientifique française, cherche à s’exposer à Paris !

Source : Anne-Lan.com

Par Géraldine Marit, assistante communication IFFRES.

Anne-Lan veut célèbrer la mémoire de Jeanne Villepreux-Power, une femme génie de la science oubliée.

Depuis le projet « Art et Sciences en Limousin » en 2007, Anne-Lan, artiste peintre et sculpteur, se consacre à la mise en lumière de Jeanne Villepreux-Power première femme scientifique de France du XIXè siècle et entend marquer cette année le bicentenaire de son arrivée à Paris.

Vous pourrez rencontrer Anne-Lan au prochain colloque IFFRES les 15 & 16 novembre prochain

Photo prise par Disderi (1861) , source : MNF

Née à Juillac en Correze, le 4 Vendémiaire de l’An III (24 septembre – ou 25 septembre – 1794) d’origine modeste mais avec un parcours de vie exceptionnel, Jeanne VILLEPREUX-POWER possède déjà au 19ème siècle une dimension européenne. Mariée à un lord anglais, elle habitera 25 ans en Sicile à Messine. Elle y accomplira des expériences en milieu marin qui l’amèneront à inventer des aquariums de verre et des cages d’observation en bois qui, plongées dans la mer, lui permettront, 20 ans avant Claude BERNARD, de se livrer à de véritables sciences expérimentales.

Première femme membre de l’Académie des Sciences de Catane, correspondante de la Société Zoologique de Londres, de la Société Cuvierienne de Paris, de seize sociétés savantes, elle publiera les « Observations et Expériences physiques sur plusieurs animaux marins et terrestres » ainsi qu’un guide érudit « Guida per la Sicilia » qui fait l’inventaire des richesses naturelles et archéologiques de la Sicile. Ses travaux sur l’Argonaute la rendent célèbre dans le milieu scientifique européen. Le grand naturaliste anglais, Sir Richard OWEN l’admire et la considère comme la « mère de l’aquariologie ».

Cette pionnière est cependant tombée dans l’oubli et elle n’a que récemment repris naissance lorsque son « découvreur », Claude ARNAL, a entrepris de longues recherches qui lui ont permis de faire donner, par l’Union Astronomique Internationale, le nom de Jeanne VILLEPREUX-POWER à un très grand cratère de la planète VÉNUS.

Des conférences ont été organisées par la Société des « Lettres, Sciences et Arts » de la Corrèze et son Pt Gilbert Beaubatie. Le Docteur VAST Président de l’Aquarium du Limousin a quand à lui, publié un premier document scientifique sur elle.

Aujourd’hui, à l’occasion du bicentenaire de l’arrivée de Jeanne Villepreux à Paris (1812), Anne-Lan, présidente de l’association « Jeanne Villepreux »  lance un appel et souhaite retrouver le plus d’éléments possible pour retracer la vie de Jeanne Villepreux en Corrèze ou à l’étranger afin de monter une exposition à Paris (courriers échangés, articles de presse du XIXè siècle, objets lui ayant appartenus, souvenirs et témoignages…)

Anne-Lan souhaite trouver un lieu à Paris pour monter cette exposition, et nous trouvons dommage que personne n’ait encore réagi positivement à sa recherche. En effet, depuis cinq ans, Anne-Lan a réalisé un travail formidable et a ainsi réussi à faire sortir de l’oubli un personnage historique pour la science. En 2008, la Commission Européenne a d’ailleurs reconnue  Jeanne Villepreux-Power comme l’une des quarante femmes les plus importantes au monde pour la science.

Contacter Anne-Lan : contact@anne-lan.com

Suite : En attendant de trouver un lieu prestigieux, Max Anghilante, Président IFFRES et Associé FondaDev, a accueilli Jeanne Villepreux et Anne-Lan au CNAM lors du Colloque IFFRES.

Ce contenu a été publié dans Actualités, Talents d'Or, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *