Le projet Investissements d’avenir CRB-ANIM lancé le 9 novembre 2012

source : inra.fr

Le projet Investissements d’avenir CRB-ANIM lancé le 9 novembre 2012

Le réseau de Centres de ressources biologiques pour les animaux domestiques (CRB-ANIM), coordonné par l’Inra, a pour objectif d’intégrer et de renforcer les centres de ressources biologiques (CRB) conservant du matériel reproductif et du matériel génomique pour les espèces d’animaux domestiques élevées en France, mammifères, oiseaux, poissons et coquillages

 

La réunion de lancement du projet, organisée au centre Inra de Paris le 9 novembre 2012, a été l’occasion d’échanger sur les centres de ressources biologiques existants (notamment en santé humaine) et de mettre en lumière les impacts potentiels du CRB-Anim sur la préservation de la diversité génétique, la recherche en biotechnologies animales et l’identification de modèles animaux de maladies humaines.

CRB-Anim répond à deux priorités de la stratégie nationale de recherche et d’innovation : (1) santé, alimentation, bien-être et (2) urgence environnementale pour la préservation de la biodiversité. Il figure parmi les lauréats de l’appel à projets des Investissements d’Avenir 2011 et recevra 11 millions d’euros sur une durée maximale totale de 8 ans. La philosophie du programme Investissements d’Avenir a été clairement présentée par Jean-Christophe Dantonel du Commissariat Général à l’Investissement, dans un esprit d’accompagnement vigilant des porteurs de projets.

Ce projet s’inscrit dans la stratégie de l’Inra pour les infrastructures de recherche et répond à deux enjeux majeurs pour la science et la société : l’érosion de la biodiversité en particulier dans les espèces d’élevage soumises à une sélection intensive et l’essor de la génomique qui ouvre une ère nouvelle pour comprendre les relations entre phénotype et génotype et valoriser la richesse phénotypique issue de la domestication des animaux. Ces recherches ont besoin de pouvoir accéder à des échantillons biologiques caractérisés et de disposer d’outils de cryopréservation des ressources biologiques.

Un projet d’envergure nationale pensé à l’international

CRB-Anim s’appuie sur l’expérience des organismes associés ainsi que sur l’analyse des structures apparentées existantes en France et à l’étranger. Lors de la réunion de lancement du projet, les interventions de Sipke-Joost Hiemstra et de Jack Windig (Wagenigen University) invités spécialement pour l’occasion, ont apporté une vision plus large sur le sujet et ont constitué un des moments forts de la rencontre.

Une infrastructure au service de l’innovation dans les biotechnologies

Lors de la deuxième partie de la rencontre, consacrée aux objectifs scientifiques, les présentations ont porté sur les résultats et les innovations attendus de ce projet. Les illustrations ont porté sur l’utilisation des modèles canins (Catherine André, CaniDNA) pour des pathologies spécifiques et la reprogrammation des cellules somatiques en cellules pluripotentes (Bertrand Pain, Inra et Marielle Afanassieff, Inra).

Coordonné par l’Inra, le réseau CRB-Anim associe des organismes publics de recherche (Inra, CNRS) des établissements d’enseignement supérieur (Université de Tours, Université de Rennes I, AgroParisTech, Écoles nationales vétérinaires) une fondation scientifique (FRB) et deux plateformes privées, le GIE Labogena et l’entreprise Antagene, qui hébergent des collections génomiques pour les éleveurs. Cette infrastructure nationale compte six nœuds localisés près de Paris, Rennes, Tours et Lyon, qui conservent environ 530 000 échantillons biologiques (semence, embryons, cellules, tissus, ADN, ARN).


Contact
 Pierre de Renty, Inra Transfert, Département Agriculture durable

Ce contenu a été publié dans Actualités, Recherche, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *