Linkedin remplace les fichiers des chasseurs de têtes

source : business-on-line.typepad.fr

Par Cyril Bladier

Linkedin remplace les fichiers des chasseurs de tetes

Spencer Stuart est l’un des principaux cabinets de chasse de tête au monde. Début novembre, tous les cadres et dirigeant qui avaient créé un profil sur le site du groupe, ont reçu un email leur indiquant que le cabinet allait arrêter ce service et ne plus passer que par LinkedIn.

Sites des chasseurs de têtes

Pour de nombreux cadres ou dirigeants, un des outils de gestion de carrière et de visibilité professionnelle est le site des chasseurs. Tous les chasseurs de têtes proposent à ceux qui le souhaitent et dont le profil peut être pertinent, de créer leur profil sur leur site. C’est du gagnant-gagnant. D’une part le cabinet se constitue un vivier de profils dans lequel il peut puiser en fonction de ses missions. D’autre part, le cadre-dirigeant peut se donner l’impression de se rapprocher des chasseurs en mettant sont profil dans leur base. Problème, la plupart des cadres et dirigeants ont cette démarche quand ils veulent changer de poste ou quand ils y dont forcés. Mais, une fois obtenu leur nouveau poste, ils ne pensent généralement plus à retourner sur tous les sites où ils ont créé des profils pour les remettre à jour ou ne le font qu’épisodiquement. Ces bases sont donc assez souvent obsolètes avec des infos qui ne sont plus à jour.

LinkedIn: entre Fiabilité et pertinence

Sur le marché de l’e-recrutement, le réseau social LinkedIn s’impose de plus en plus comme LE réseau de référence, notamment pour les cadres supérieurs et les dirigeants de grands comptes. En France par exemple, LinkedIn est passé de 2 millions à 4 millions de profils en à peine 18 mois. Au niveau mondial, le site devrait passer le cap des 200 millions de profils au cours du premier trimestre 2013. Une des caractéristiques de LinkedIn est que les pofils sont à jour (près de 100 millions de dirigeants dans le monde y passent plus de 2 heures par semaine) et fiables. Une étude de l’université de Cornell (2012) indique que les profils LinkeIn sont plus fiables que les CV. LinkedIn est donc devenu un très bon allié (et non un concurrent) des chasseurs qui savent l’utiliser.

Spencer Stuart ne permet plus la création de profils sur son site

C’est dans ce contexte, que nous sommes très nombreux, ayant créé un profil sur le site de Spencer Stuart, à avoir reçu ce message il y a quelques jours:

Vous vous êtes enregistré et connecté avec Spencer Stuart via notre site. Nous vous écrivons pour vous informer d’un changement significatif dans notre manière de rester à jour avec les informations personnelles et les CV de candidats potentiels. 

Dans les prochaines semaines, nous allons fermer notre service d’enregistrement en ligne. Pour vous qui vous êtes appuyés sur notre site pour nous tenir informés de vos évolutions de carrière, nous n’aurons plus de service pour vous connecter au site pour changer, modifier ou faire évoluer vos informations personnelles. De plus, nous ne conserverons aucun CV qui nous a été envoyé par mail. 

A la place de ce processus d’enregistrement, vous aurez désormais la possibilité de nous informer sur votre carrière et votre expérience, via le réseau professionnel LinkedIn. En nous autorisant à accéder à votre profil LinkedIn, vous nous permettez de consulter votre CV et vos compétences pur voir dans quelle mersure ils peuvent correspondre à des opportunités de leadership pertinentes. C’est une méthode très sûre pour partager de l’information et Spencer Stuart ne vous contactera que quand un professionnel de la recherche vous qualifiera comme candidat potentiel pour une opportunité.  

En tant que leaders du secteur de l’Executive Search, nous pensons que ce nouveau processus sera plus efficace pour nos candidats potentiels car vous n’aurez plus qu’à mettre à jour vos informations et votre parcours que dans un seul lieu. Cela sera aussi l’occasion de développer les relations que vous pouvez déjà avoir avec l »un de nos consultants. Si vous n’avez pas encore de profil LinkedIn, vous pouvez en créer un en vous rendant sur www.linkedin.com.

 L’avenir du recrutement en ligne

A ma connaissance, cette démarche est une première. Beaucoup de chasseurs de têtes perçoivent LinkedIn comme concurrent, alors que c’est un formidable allié. Il est probable d’ailleurs que nombre d’entre eux fonctionnent plus avec LinkedIn qu’avec leur base de données, sans pour autant le reconnaître publiquement.

Je ne pense pas qu’à l’avenir Spencer Stuart reste un cas isolé. D’autre cabinets devraient s’engager dans la même voix. Voix qui confirme un peu plus la fin probable du CV dans les 5 ou 10 ans qui viennent.

Ce contenu a été publié dans Actualités, Développement de compétences, Recrutement, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Linkedin remplace les fichiers des chasseurs de têtes

  1. Edouard-Nicolas DUBAR dit :

    Bonjour,
    Cet article est tout à fait juste : la base interactive et globale de LinkedIn est mille fois meilleure que n’importe quel fichier propriétaire.
    Cela dit, il faut aussi relativiser l’importance des fichiers de candidats pour un chasseur. Ils sont une source très secondaire pour identifier les candidats qui seront présentés pour les cabinets Executive Search de recherche de cadres dirigeants. Pourquoi ?
    Contrairement au recrutement par annonce ou par réseau, où le recruteur va « pecher » des candidatures en postant une annonce ou en surfant sur internet; le chasseur de têtes va constuire une liste exhaustive (entre 20 et 80 professionnels) de tous les candidats qui pourraient a priori remplir la mission proposée. L’approche sera alors systèmatique, toutes les personnes de la liste seront jointes. Toutes ne se trouvent pas sur les réseaux sociaux, certains profils sont mal rédigés ou pas à jour, comme d’autres se survendent (LinkedIn reste un environnement déclaratif).
    Ainsi donc, LinkedIn apparait à la fois comme un progrès pour faciliter les contacts et aider réellement l’approche directe sans la remplacer. C’est aussi une amélioration en matière de productivité. La suppression de la base de données interne, des assistants chargés de l’actualisation représente une économie substancielle qui n’est pas oubliée des grands cabinets cotés en bourse.
    Cordialement
    Edouard-Nicolas Dubar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *