La belle histoire de Tanguy de Lamotte au service d’Initiatives-cœur

source : www.bienpublic.com

La belle histoire de Tanguy de Lamotte au service d’Initiatives-cœur

Le Français Tanguy de Lamotte, skipper du voilier Initiatives-cœur, a embarqué un  passager clandestin, NAO, au départ des Sables d’Olonnes.

Le jeune skipper, engagé pour la première fois dans le Vendée Globe Challenge, défend les couleurs d’Initiatives-coeur est sponsorisé par  Mécénat Chirurgie Cardiaque, fait venir en France des enfants souffrant de malformations cardiaques pour y être opérés lorsque cela ne peut pas être fait dans leur pays d’origine. Chaque clic sur le site de l’association (http://initiatives-cœur.fr/) rapporte 1 euro et le but est de récolter de quoi sauver au moins six enfants pendant la course.

On peut suivre sur le site de l’association les aventures du marins lors d’un feuilleton vidéo aux côtés de son passager « clandestin ».

Ce vendredi, Tanguy de Lamotte a posté le deuxième épisode de ce feuilleton dans lequel il rassure NAO sur les dangers du Vendée Globe, la course autour du monde en solitaire et sans escale.

Dans une petite vidéo pleine d’humour diffusée vendredi lors de la vacation quotidienne avec les concurrents, le jeune (34 ans) skipper s’est filmé « dialoguant » avec NAO, un robot humanoïde interactif, à l’occasion de son passage, la veille, dans le Pot au Noir.

«Bon, maintenant, NAO, c’est sérieux. C’est le Pot au Noir», annonce Tanguy de Lamotte à son « coéquipier ».

«Quoi ? Ils ont planté un poteau dans la mer ? », demande le robot, embarqué « clandestinement » avant le départ des Sables-d’Olonne (Vendée) le 10 novembre.

«Mais non. C’est une zone géographique entre l’hémisphère nord et l’hémisphère sud (…)», explique le skipper. «On ne sait pas s’il va y avoir beaucoup de vent sous les nuages ou pas du tout». «Ça a l’air dangereux, répond NAO. J’ai un peu peur…»

«Ah oui NAO, mais le Vendée Globe ce n’est pas la « croisière s’amuse ». Il faut être courageux!», déclare Tanguy de Lamotte. «D’accord, je vais voir, je vais être courageux», affirme encore le petit robot, concluant ce «dialogue», sans doute le premier du genre à bord d’un voilier.

 

Cette « conversation » aura en tous cas eu pour résultat d’émouvoir Neptune. Tanguy de Lamotte, qui occupait vendredi à midi, heure française, la 11e place de la course, a en effet confié qu’il n’avait «pas du tout été ralenti» lors de la traversée du Pot au Noir, contrairement aux premiers concurrents.

Ce contenu a été publié dans Entreprise et mécénat, Fondations, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *