Un partenariat entreprises-universités pour soutenir les formations d’ingénieur à travers le monde, signé en Allemagne…

Soutenir les formations d’ingénieur à travers le monde

Par Elodie Parisot, elodie.parisot@diplomatie.gouv.fr

Le partenariat « Quality engineering for sustainability » est né le 14 février 2013 à Berlin avec l’adoption d’un paquet de mesures destinées à améliorer la formation des ingénieurs dans les pays en développement et émergents. Cette initiative est coordonnée par la Commission allemande de l’UNESCO et l’Association des ingénieurs allemands (VDI). Ses signataires comprennent cinq entreprises allemandes ainsi que l’alliance des universités techniques allemandes (TU9). L’initiative est soutenue par la Secrétaire d’Etat au Ministère des affaires étrangères, Cornelia Pieper, et constitue la contribution allemande à une initiative mondiale de l’UNESCO dans le domaine de la formation des ingénieurs.

Les entreprises et universités participantes travailleront avec les universités partenaires des universités techniques allemandes dans sept pays, dont la Chine, l’Inde et le Brésil. Elles développeront une offre de stages, de mémoires et de projets de recherche, qui sera mise à disposition des étudiants de ces pays. Une coopération s’établira également avec les écoles allemandes à l’étranger et d’autres écoles internationales.

Le directeur de VDI, Willi Fuchs, souligne que l’Allemagne est mondialement reconnue pour la qualité de son ingénierie, de ses produits, et de la formation de ses ingénieurs. L’objectif du projet est d’aider les partenaires dans les pays cibles à ancrer chez eux les standards de qualité de la formation allemande en sciences de l’ingénieur, ainsi que les capacités d’innovation, l’orientation vers la recherche appliquée et les compétences de résolution de problèmes, entre autres. Le partenariat reste ouvert à d’autres universités étrangères qui seraient intéressées par l’échange.

L’UNESCO a adopté en novembre 2011, sur proposition de l’Allemagne, la résolution « UNESCO engineering initiative ». Les pays en développement et émergents en sont le coeur de cible. Les objectifs de l’initiative sont la modernisation de la formation des ingénieurs au niveau mondial, l’obtention d’une meilleure employabilité des diplômés, une orientation vers le développement durable, et l’amélioration de la place des femmes parmi les ingénieurs.

Les partenaires industriels de l’initiative allemande « Quality engineering for sustainability » sont les entreprises Bayer AG, Robert Bosch GmbH, E.ON SE, TUV Rheinland AG et Volkswagen AG. Elles coopèrent avec les neuf universités de l’alliance TU9, qui sont l’Université RWTH d’Aix-la-Chapelle (Rhénanie du Nord-Westphalie), l’Université technique de Berlin, l’Université technique de Brunswick et l’Université Leibniz de Hanovre (Basse-Saxe), l’Université technique de Darmstadt (Hesse), l’Université technique de Dresde (Saxe), l’Institut de technologie de Karlsruhe (KIT) et l’Université de Stuttgart (Bade-Wurtemberg), et l’Université technique de Munich (Bavière). 240.000 étudiants sont inscrits dans les universités de l’alliance TU9, soit environ 10% des étudiants allemands, et près de 50% des ingénieurs allemands y ont été formés.

Source Bulletins-electroniques

Ce contenu a été publié dans Industrie, Universités & Grandes Ecoles, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *