Le fundraising dans les universités américaines : quelles leçons pour la France? Matinale IFFRES 29 mai

Nous vous convions à la Matinale IFFRES du 29 mai 2013 à Paris

Le fundraising dans l’enseignement supérieur et la recherche à l’étranger : quelles leçons pour la France ?

Avec Marie-Blandine Prieur

Aux Etats-Unis, depuis les années 70, le financement des Etats pour les « State Universities»  a chuté de près de 40 %. De 2008 à 2012, ce repli a atteint 24 %.

Depuis plusieurs décennies, ces universités ont mis en place des programmes de mécénat, pour pallier le repli considérable des financements publics. Dans ce cadre, les difficultés rencontrées pour identifier et motiver les donateurs et impliquer, former les équipes d’enseignants et de chercheurs,  ont été, et sont encore parfois, similaires à celles que nous pouvons rencontrer en France,  tant la société civile peut être réticente à s’approprier ce qui est traditionnellement du ressort de l’Etat.

Si un programme de fundraising mature et efficace peut fournir entre 10 à 20 % du budget d’un établissement en moyenne, ce n’est pas encore le cas de nombreuses universités publiques américaines.

Le fundraising : un moyen pour compenser la crise budgétaire publique ?

Réduire le fundraising à la seule compensation des budgets  publics serait à la fois sous-estimer son caractère structurant  pour le monde de l’enseignement et de la recherché,  surévaluer  sa part dans les financements, et ne pas appréhender « l’espace- temps »  dans lequel s’inscrit cette démarche, qui constitue avant tout un investissement sur le long terme.

Comprendre les implications

S’il n’y a pas de recette infaillible pour une démarche de fundraising réussie, l’étude des chiffres, des pratiques, et du développement historique du mécénat pour l’ESR en pays anglophones  permet de tirer quelques principes et bases de réflexion utiles pour la France.

Au-delà des conseils pratiques sur la mise en place opérationnelle, il convient en effet de se poser les bonnes questions sur l’environnement général favorisant le développement du mécénat, et le type d’actions, donc de société, que l’on souhaite ainsi construire.

Car c’est bien d’un choix de société qu’il s’agit.

Programme de la Matinale

8H30-9H00 : Accueil & café-croissant

9H00-10H30 : Interventions & échanges

Lieu       Paris – Fondation du Souffle – 66, bd Saint Michel Paris (RER Luxembourg)

 Inscription

Frais inscription pour les membres du Club des Amis de l’IFFRES : 15 €

Frais inscription pour les non membres : 35€

Information et inscription : contacter@iffres.com          Bulletin d’inscription

Avec le soutien de :

Découvrez Marie-Blandine Prieur

 

Professionnelle du fundraising et du développement dans l’enseignement supérieur et la recherche, Marie-Blandine  a travaillé avec les contributeurs entreprises, les fondations, les Grands Donateurs, le Fonds Annuel et les Relations Diplômés.

Chargée de Mission dans deux établissements consulaires en France, de 2002 à 2006, Grenoble Ecole de Management puis Euromed Marseille,  elle tente en 2006 une aventure de près de cinq ans aux Etats- Unis.

D’abord Doyenne Associée et  Directrice du Développement à Rutgers, l’ Université d’Etat du New Jersey, établissement public de 58 000 étudiants, Marie Blandine est chargée du fundraising auprès des Grands Donateurs, de la coordination des acteurs du développement  et de la préparation de la campagne « Impact »(1 Md$)  pour les Centres de Recherche Appliquée d’Agronomie (NJAES)  et l’Ecole de Sciences Environnementales et Biologiques (SEB.) En  2009, elle intègre l’équipe de fundraisers de la prestigieuse université privée Carnegie Mellon à Pittsburgh, pour la campagne « Inspire Innovation », en charge de Grands Donateurs.

Depuis mai 2011 elle est chargée de concevoir et  déployer la politique de développement et mécénat de l’Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et des Microtechniques de Besançon et de  FEMTO-ST, 650 personnes,  plus grand laboratoire français du domaine des Sciences de l’Ingénieur. Elle collabore également activement à des initiatives pédagogiques innovantes au sein du Polytechnicum de Bourgogne-Franche Comté.

Dans ses loisirs, Marie-Blandine collabore à l’établissement d’un festival international d’opéra en France, et travaille en parallèle sur un projet éducatif à destination d’universités américaines.

 Avant d’intégrer le monde du mécénat, Marie-Blandine était directrice-fondatrice d’APPLI-LANGUE, organisme de formation, de 1984 à sa cession en 2000. Elle est titulaire d’une maîtrise en Langues Appliquées de l’Université de Bourgogne, et  autodidacte convaincue…ce qui n’est nullement incompatible avec son engagement passionné pour l’éducation et la recherche !

Marie-Blandine est aussi membre du Club des Amis de l’IFFRES et anime un de nos think tanks.

Ce contenu a été publié dans Actualités, Développement de compétences, Entreprise et mécénat, IFFRES, Universités & Grandes Ecoles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *