Quelle structure pour FUN : Fondation ou GIS ?

Dans le dossier de presse de « France Université Numérique », publié le 2 octobre à l’occasion du lancement de l’opération FUN,  on peut lire en page 10 :
Une fondation France Université Numérique sera lancée au premier semestre 2014 sous forme de « fondation de coopération scientifique ». Elle rassemblera les grands partenaires du volet formation de l’agenda stratégique du numérique établi par le MESR.

Source le blog de Pédagotix Legaulois

 Pourquoi choisir un tel type d’opérateur, doté d’une personnalité morale, pour piloter le projet FUN ? 

C’est la question que posent la CPU, la Conférence des Présidents d’Universités, et la CDEFI, la Conférence des Directeurs des Écoles Françaises d’Ingénieurs, dans un courrier commun adressé le 16 septembre, à la Ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche. Dans ce courrier, les deux conférences font le constat « du trop grand foisonnement des opérateurs à personnalité morale, multipliant de couteuses structures de pilotage… «  . Elle indiquent également que « Nous sommes déjà en possession de structures d’envergure nationale en capacité d’opérer des plateformes de ressources pédagogiques, de les diffuser, de gérer des appels d’offres et de former des personnels. »  

Elles concluent cette lettre par la demande suivante : 
« Un groupement d’intérêt scientifique pourrait réunir ces opérateurs nationaux, au côté du ministère, de la Caisse des dépôts e des consignations, des la CPU et de la CDEFI. Nous souhaitons que cette option, alternative à celle d’une fondation de coopération scientifique soit étudiée et discutée par les acteurs du projet. » 



Au final, quel choix sera fait pour FUN, fondation ou GIS ?  Peut-on imaginer que les seuls financements ministériels permettront de pérenniser le fonctionnement de la nouvelle structure ou les universités seront-elles aussi sollicitées et devront mettre la main à la poche? Quel modèle économique pour cette future structure ? A moins que l’on compte sur la vente des certifications qui seront proposées aux apprenants qui suivront les MOOCs de la plateforme nationale ? Au fait, qui vendra les certifications : les établissements ou FUN ? 
On voit que beaucoup de questions sont encore pour l’instant sans réponse. Si vous les avez, éclairez nous !

Ce contenu a été publié dans Actualités, Fondations, Recherche, Universités & Grandes Ecoles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *