La plate-forme de crowdfunding Smart Angels lève 1 million d'euros pour accélérer sa croissance

smart_angels

La plate-forme de crowdfunding veut pouvoir multiplier le nombre de dossier de financement d’entreprise. Smart Angels a levé 1 million d’euros auprès de XAnge, Idinvest, Elaia Partners et de business angels qui devraient lui permettre de renforcer ses équipes.

Source : L’Usine Digitale, écrit par Arnaud Dumas

Le crowdfunding commence à entrer dans les mœurs. Le site de financement participatif en capital Smart Angels vient de lever 1 millions d’euros auprès de business angels et de fonds de capital-risque. « Cela constitue une reconnaissance du crowdfunding par des acteurs clés et cela montre qu’ils ont confiance dans ce mode de financement », explique Benoît Bazzocchi, le fondateur de Smart Angels.

Cet outil de financement des entreprises par la foule d’internautes est, en effet, encore très récent. Les premières plates-formes internet à s’être lancées ont connu quelques péripéties, les autorités de réglementation financières ayant vu d’un mauvais œil l’arrivée de ces francs-tireurs de la finance. La réforme du financement participatif, initiée par Fleur Pellerin du temps où elle était ministre des PME, de l’Economie numérique et de l’Innovation, va toutefois permettre aux sites de crowdfunding de se développer plus librement.

Une douzaine de business angels ont investi dans le capital de Smart Angels, dont de grandes réussites d’internet comme Jacques-Antoine Granjon (Vente-privée), Marc Simoncini (Meetic), Pierre Kosciusko-Morizet (PriceMinister). Ils sont accompagnés par trois fonds de capital-risque, Elaia Partners, Idinvest et XAnge. Ce dernier, financé par le groupe La Poste, a déjà investi dans KissKissBankBank, un site de crowdfunding en dons.

 DOUBLER LA TAILLE DE L’ÉQUIPE

« La présence de tels acteurs dans notre tour de table, pour un site de crowdfunding, est une vraie force », se réjouit Benoît Bazzocchi. En entrant dans le capital de Smart Angels, ces sociétés de capital-risque apportent une forme de caution à la plate-forme, en reconnaissant la place du crowdfunding dans la chaîne du financement des entreprises.

Cette levée de fonds va permettre à Smart Angels de poursuivre son développement sur le marché français. « Nous devons élargir notre équipe autour de deux axes, le développement informatique pour lancer de nouvelles fonctionnalités et l’analyse des dossiers à financer », explique Benoît Bazzocchi. De cinq personnes aujourd’hui, l’équipe de Smart Angels devrait passer à une dizaine d’ici la fin de l’année.

La jeune société, créée en 2012, a permis à dix entreprises de lever des fonds depuis son lancement. Mais les demandes de financement s’accumulent et Benoît Bazzocchi espère bien pouvoir multiplier les dossiers de financement. En renforçant ses équipes, il compte financer 10 à 15 sociétés uniquement en 2014, pour des tickets moyens compris entre 300 000 et 500 000 euros.

En tout, Smart Angels fédère 5000 membres inscrits sur son site pour avoir accès aux fiches complètes des entreprises en recherche de financement et, éventuellement, y investir. Parmi eux, une centaine a déjà investi dans un projet et 20 % sont jugés très actifs par Benoît Bazzocchi.

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *