COURB : le crowdfunding géant fait un flop

icade_courbLa plus grande campagne de crowdfunding jamais lancée en Europe est tombée à l’eau. En janvier dernier, la PME lyonnaise Courb annonçait vouloir lever la rondelette somme de 10 millions d’euros en six mois grâce au financement participatif sur internet. Une e-levée de fonds géante très médiatisée au départ… avant un silence radio total.

Source : Tribune de Lyon, par Vincetn Lonchampt

Il faut dire que six mois plus tard, le compte n’y est pas pour l’entreprise qui fabrique des petits véhicules électriques (photo) : Courb a, au total, récolté moins de 100 000 euros auprès d’internautes-investisseurs. La faute à un ticket d’entrée fixé à 10 000 euros, un montant “trop élevé” selon le fondateur de Courb Hervé Arnaud.

LUMIÈRE MÉDIATIQUE

“Nous avions fixé ce seuil minimum car nous voulions garder un nombre limité d’actionnaires. Il n’était pas question de louer le Palais des sports chaque fois que nous organisons une assemblée générale”, explique-t-il. Sauf que la mise de départ a totalement refroidi les investisseurs-internautes “grand public”. “Beaucoup sont prêts à mettre 1 000 ou
 2 000 euros, mais notre projet était surdimensionné. Le crowdfunding est encore en train de se mettre en place en France. Mais je suis sûr que dans quelques années cela deviendra intéressant pour les entreprises industrielles”, commente Hervé Arnaud. Mais pour Courb, l’opération n’est pas non plus un échec total : la lumière médiatique générée par l’opération a permis d’attirer deux gros fonds d’investissement vers la PME, qui ont conjointement apporté près d’un million d’euros dans le capital de l’entreprise. “Ce n’est pas du crowdfunding, mais c’est grâce au crowdfunding qu’ils sont entrés en contact avec nous”, nuance le dirigeant. C’est pourquoi la plate-forme de financement participatif lyonnaise Axiona affiche sur son site – sans préciser qu’il ne s’agit pourtant pas de crowdfunding – une opération bouclée à un million d’euros pour le compte de Courb. “Effectivement, le ticket d’entrée était peut-être calibré un peu trop haut. Nous réfléchissons à une nouvelle campagne pour la rentrée avec un montant réduit”, explique Louis Leullieux, le confondateur d’Axiona.

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *