Une bourse de 100.000 dollars pour… arrêter ses études

Un entrepreneur de la Silicon Valley considère que l’université bride les projets d’entrepreneuriat étudiant. Il a créé une bourse pour permettre aux étudiants de quitter leurs études pour se consacrer à leurs projets.

Source Le Figaro

100.000 dollars pour arrêter ses études. Un accord tentant, surtout à quelques jours de la rentrée, pensez-vous! Malheureusement, le projet de Peter Thiel, cofondateur de PayPal et figure de la Silicon Valley, n’est pas de vous faire profiter de vacances de luxe. Par le biais de sa fondation, il finance les projets innovants d’étudiants brillants, mais à une condition: que ces derniers abandonnent leurs formations universitaires pour se consacrer pleinement à leurs projets.

Kaushik Tiwari est l’un des lauréats de la bourse de la fondation Thiel. Son projet pourrait participer à l’amélioration du système de santé aux Etats-Unis. «Je ne veux pas créer une énième application» explique ce jeune Américain. Je veux faire quelque chose qui a un impact positif sur la vie des gens et la santé est l’un des plus grands problèmes auxquels l’humanité doit faire face aujourd’hui.» Concrètement, il veut créer une plate-forme d’échange d’informations sur Internet entre médecins généralistes, spécialistes et hôpitaux. Son projet a convaincu la fondation Thiel.

Une vingtaine de lauréats

Le jeune homme a reçu une bourse de 100.000 dollars pour développer son projet. Mais a une condition, et pas des moindres. Il a été obligé de quitter la très prestigieuse université de Columbia, où il étudiait les sciences et l’informatique. En juin, il a emménagé à San Francisco dans une maison qu’il partage avec les autres lauréats de la bourse. «C’est ce que tout le monde fait, aller à l’université après le bac… Mais à un moment donné, je me suis dit que cela n’avait pas de sens pour moi» indique-t-il laconique. Il vit avec 20 autres lauréats de la bourse. Lucy Guo, informaticienne de talent, conçoit des logiciels éducatifs. Elle reconnait que son choix d’arrêter ses études n’a pas plu dans son entourage. «Mes parents n’étaient pas contents que je gagne cette bourse» reconnaît-elle. «Ils pensent que si je n’ai pas mon diplôme, je vais finir à la rue.»

A l’origine de la bourse, le milliardaire Peter Thiel, qui considère ni plus ni moins que l’université est devenue l’ennemie de l’innovation. «Nous voulons que ces jeunes ait le temps de travailler à fond sur leurs projets sans aucune entrave et surtout qu’ils ne contractent pas de dettes» explique Danielle Strachman, directrice du programme «Thiel Fellowship». «Les jeunes aux Etats-Unis s’endettent pour aller à l’université et cela les empêche de se lancer dans des projets innovants puisqu’ils doivent trouver un travail pour rembourser leur prêt étudiant

Kaushik reste prudent. Il envisage de reprendre ses études dans deux ans si son projet n’aboutit pas, malgré les fonds aloués par la fondation Thiel. Lucy, elle, a déjà plusieurs promesses d’embauches.

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *