Des étudiants de l'Ecole du louvre récoltent des fonds pour sauver le patrimoine

Le Plus Grand Musée de France, campagne de mécénat menée par des étudiants, vise à réunir des fonds pour restaurer et mettre en valeur les chefs-d’œuvre artistiques insoupçonnés des communes de France.

Une campagne de mécénat étudiante

Connaissez-vous l’opération Le Plus Grand Musée de France ? Il s’agit d’une campagne de mécénat nationale organisée par la Junior Entreprise de l’École du Louvre sous le parrainage de la Sauvegarde de l’Art Français, premier mécène des églises et chapelles de France. L’objectif de cette opération est d’identifier et de sauver de l’oubli des chefs-d’oeuvre ignorés de tous, cachés au fond des greniers, des mairies, ou des églises françaises.

Les étudiants de l’Ecole du Louvre, secondés par les étudiants de l’Université de Rennes et de l’ESSEC Business School, se sont donné pour mission de rassembler les fonds nécessaires à la restauration de ces œuvres, ensuite exposées dans la commune où elles ont été découvertes.

Cet engagement des étudiants pour une valorisation des œuvres à l’échelle locale dérive de la conviction que le patrimoine culturel français appartient aux populations qui le côtoient et que sa mise en valeur peut avoir un impact significatif sur le dynamisme d’un territoire.

Dans l’Ouest, deux œuvres ont déjà été restaurées

Le Plus Grand Musée de France compte déjà deux succès dans l’Ouest. La mobilisation des étudiants a en effet permis de réunir 15 000€ de dons pour financer la restauration de deux œuvres.

La première est une croix de procession colossale en argent doré, découverte dans le Finistère, mesurant 1m30 de haut et pesant 11 kg. Ce chef d’œuvre de l’orfèvrerie de la Renaissance a fait l’objet de nombreuses expositions, notamment au Louvre, au Musée des Arts Décoratifs et au Musée du Luxembourg. Sa restauration a été financée par des particuliers, l’association Patrimoine Religieux de Pleyber-Christ, l’association Vieilles Maisons Françaises du Finistère et par le galeriste parisien Eric Coatalem.

La seconde œuvre est un Christ de Jusepe de Ribera, célèbre peintre du Siècle d’Or espagnol. Cette toile d’exception est la pièce maîtresse d’un Apostolado, série de 13 tableaux représentant le Christ et les apôtres. Les autres tableaux sont conservés au Louvre, au Musée des Beaux-Arts de Rennes, ainsi qu’à Budapest, ou appartiennent à des collections particulières. Une fois restauré grâce au financement collaboratif et au soutien généreux de la banque Lazare, le Christ de Ribera fera l’objet d’une exposition exceptionnelle au Musée des Beaux-Arts de Rennes, qui verra les tableaux de la série réunis pour la première fois.

Visibles lors des journées du patrimoine

Découvrez les oeuvres du Plus Grand Musée de France près de chez vous lors des Journées du Patrimoine ! D’autres œuvres sont cependant en attente de restauration dans l’Ouest, parmi lesquelles une toile d’Heemskerck, peintre majeur de la Renaissance dans les pays du Nord, découverte à l’Oudon, en Basse Normandie, ainsi que la statue d’une Vierge à l’enfant du XIVème siècle, signalée à Châteaubriant, dans les Pays de la Loire. Une partie des fonds nécessaires à la restauration des œuvres a d’ores et déjà été réunie.

Pour les Journées du Patrimoine, les étudiants se mobilisent pour présenter les oeuvres du Plus Grand Musée de France au public et collecter les sommes manquantes. De nombreux événements seront organisés par les étudiants dans toute la France. Vous aimez l’art ou vous souhaitez soutenir une initiative étudiante? Découvrez vite le programme concocté par les étudiants pour les Journées du Patrimoine sur www.leplusgrandmuseedefrance.com !

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *