Fondation Bettencourt Schueller : une chaire annuelle pour développer l’innovation technologique

Valoriser l’application des recherches. En soutenant une chaire annuelle dédiée à l’innovation technologique, la Fondation soutient la mission du Collège de France d’accroître la diffusion et le rayonnement de la recherche française.

Institution unique au monde, le Collège de France a reçu pour mission d’enseigner la science in statu nascendi (« dans l’état de naissance »), de repérer les champs de recherche de l’avenir, d’accroître la diffusion des connaissances et de contribuer au rayonnement de la recherche française.

A sa création par François Ier en 1530, le Collège de France comptait six lecteurs royaux pour enseigner les disciplines non encore admises à l’Université. Aujourd’hui, avec une cinquantaine de professeurs titulaires de chaires, il est toujours le lieu des recherches les plus audacieuses et de leur enseignement à tous, sans inscription, sans sélection, sans droits d’entrée. Les enseignements couvrent un vaste ensemble de disciplines : des sciences fondamentales à l’étude des grandes civilisations en passant par les sciences de la vie, les sciences sociales, l’économie, la philosophie, la linguistique ou encore l’histoire.

Trois chaires sont annuelles. Avec un nouveau titulaire chaque année, elles favorisent la réactivité et l’enseignement scientifique d’un domaine émergent ou qui requiert une approche pluridisciplinaire.

Une chaire annuelle pour développer l’innovation technologique

La recherche et le progrès des connaissances ont pour ultime finalité de nourrir des développements qui doivent bénéficier aux hommes. La Fondation Bettencourt Schueller est très attachée à l’application des découvertes et, pour cela, à la bonne articulation du système français de recherche et d’innovation avec les organisations ou entreprises capables de les convertir en applications concrètes, en produits ou services innovants. Au-delà de l’originalité des découvertes ou de la productivité de l’appareil de recherche, la performance d’un pays se juge aussi à la rapidité de transformation des découvertes en applications pratiques.

Comprendre la dialectique subtile de l’idée et de son application, améliorer l’ingénierie de la mise en œuvre et du passage à l’échelle, renforcer les liens de la recherche et de l’industrie, contribuer à l’application des découvertes françaises, soutenir le rayonnement du Collège de France, tels étaient les principales intentions de la Fondation lors de la création de la chaire d’innovation technologique Liliane Bettencourt.

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *