Geneviève Fioraso, secrétaire d'Etat chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, va réduire ses activités pour des raisons de santé

Le PS a regretté la décision des députés écologistes. © PATRICK KOVARIK / AFP

© PATRICK KOVARIK / AFP Le PS a regretté la décision des députés écologistes.

La nouvelle est tombée ce mercredi 4 février en fin de matinée, par un communiqué de presse du Ministère. La secrétaire d’Etat grenobloise, Geniève Fioraso, va réduire ses activités mais devrait continuer à assurer ses fonctions.

Source: Francetvinfo.fr

« Geneviève Fioraso, secrétaire d’Etat chargée de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, vous informe qu’elle réduira ses activités au cours des semaines à venir, pour des raisons de santé », peut-on lire dans un communiqué transmis par le Ministère. « Une décision prise en accord avec François Hollande, Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et sa ministre de tutelle. »

Ses problèmes de santé sont personnels »

« Elle continue à assumer ses fonctions de secrétaire d’Etat », a précisé l’entourage de Geneviève Fioraso, « contrainte de réduire ses activités ». On n’en sait pas plus sur la durée ou les raisons exactes de cette décision. Ses « problèmes de santé » sont « personnels », a-t-on ajouté.

L’ancienne ministre, âgée de 60 ans, était mercredi matin en déplacement au salon des entrepreneurs au Palais des Congrès à Paris, et doit assister à la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale dans l’après-midi.

Le financement de l’enseignement supérieur en question

Le supérieur verra dans les semaines à venir les dernières créations deCommunautés d’universités et établissements (Comue), qui sont des regroupements entre universités, grandes écoles et laboratoires.

En parallèle, la question du financement des universités reviendra à l’ordre du jour, avec l’hypothèse d’un recours du ministère aux fonds de roulement des établissements pour les financer.

La Conférence des présidents d’université et la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs ont vivement condamné cette piste la semaine dernière, arguant que ces fonds avaient pour vocation d’investir à terme en équipements et immobilier.

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *