La #Fondation Gandur soutient la création d'une #chaire

topelement

Jean-Claude Gandur, mécène à l’origine de la Fondation pour l’Art qui porte son nom. Image: PIERRE ABENSUR-a

EPFLLa nouvelle chaire soutenue par la Fondation Gandur pour l’Art fera partie du Collège des Humanités de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

Source: Tdg.ch

La Fondation Gandur pour l’Art soutient la création d’une chaire de recherche en Humanités numériques à l’EPFL.

Dédiées à la valorisation et à l’étude du patrimoine artistique au moyen de nouvelles technologies, les recherches qui y seront menées contribueront à dessiner le musée de demain.

Au carrefour des sciences humaines et des sciences dites dures, la nouvelle chaire fera partie du Collège des Humanités de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Le recrutement du titulaire commencera dans les semaines à venir, pour une entrée en fonction en 2017, relève l’EPFL ce lundi 9 janvier dans un communiqué.

Le coût d’une chaire se monte à cinq millions. La Fondation Gandur pour l’art y participera pour moitié, a précisé Emmanuel Barraud du Service de presse de l’EPFL.

La contribution du mécène vaudois s’étend pourtant bien au-delà d’un apport financier. La fondation dispose d’une collection qu’elle mettra à disposition des chercheurs et muséographes. Elle comprend des pièces archéologiques, des peintures d’après-guerre, ainsi qu’un ensemble d’œuvres médiévales et d’arts décoratifs d’époque moderne.

Parallèlement, le projet «Under One Roof» également soutenu par le collectionneur, avance à l’EPFL. La pose de la première pierre du bâtiment conçu par Kengo Kuma qui abritera un laboratoire muséal, ainsi que le Montreux Jazz Lab, est prévue pour le 23 février. (ats/Newsnet)

(Créé: 09.02.2015, 11h51)

 

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *