[EDITO] Financement des universités par le mécénat d'entreprise : l'avenir ?

[EDITO] Financement des universités par le mécénat d'entreprise : l'avenir ?

Il est beaucoup question de mécénat pour financer et soutenir les projets d’associations reconnues d’intérêt général dans les domaines de la santé, du social, de l’environnement, de l’humanitaire, de la culture ou encore de l’insertion.

Source: Carenews.com

Or un autre secteur d’intérêt général au sens large fait également appel à la générosité privée : les universités. Elles aussi contraintes par la baisse des financements publics, elles se tournent vers les partenariats privés.

En 2014 l’université américaine Harvard a reçu un don exceptionnel de 270 millions d’euros de la part d’un homme d’affaires hongkongais. Si les montants collectés par les universités françaises n’atteignent pas encore ces sommets, on commence toutefois à relever de plus en plus de succès.

Un rapport sur le financement supérieur de 2011 de l’Institut de l’entreprise indiquait que 68 millions d’euros avaient été levés depuis 2008 (la loi LRU qui crée les fondations universitaires date de 2007) et que les dons ne dépassaient pas 1% du budget des universités dans le meilleur des cas. Rapportés au mécénat dans son ensemble (2,8 milliards d’euros en 2014), ces dons font en effet triste mine au regard des besoins de nos universités.

Les experts soulignent tous une absence de culture philanthropique et la difficulté pour les universitaires de se rapprocher du monde de l’entreprise.

« Les Américains ont la culture du don, mais, chez nous, tout doit être subventionné par l’Etat ! Les universités ne lient pas assez de contact avec le monde de l’entreprise. Il faut que cela change ! » implore Henri Lachmann, président du comité de campagne de levée de fonds de la Fondation de l’université de Strasbourg (Bas-Rhin) dans un article du journal Le Parisien.

Il apparaît en effet que des relations plus approfondies entre l’université et les entreprises seraient bénéfiques pour tous et notamment pour le mécénat. L’expérience des grandes écoles françaises est intéressante à ce sujet qui mobilisent leurs réseaux d’anciens élèves, sujet sur lequel les universités sont très en retard. C’est pourtant là un vivier indispensable pour le développement des partenariats financiers privés.

Les universités régionales ont par ailleurs une autre carte à jouer, celle de la proximité géographique et de l’attractivité du territoire. Soutenir une université performante c’est aussi conforter le dynamisme économique d’une région, et les entreprises locales, PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) sont sans doute plus que prêtes à s’engager sur le sujet.

La communication est comme souvent en terme de mécénat au cœur de la démarche et les universités doivent poursuivre leur démarche visant à faire de leurs établissements des marques qui rayonnent.

© Paul-Antoine Boudet – France 3 Champagne-Ardenne Amphithéâtre université (Reims)

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *