Neuflize OBC soutient la 4ème édition des Assises de la #Philanthropie, événement organisé en partenariat avec le Monde et l'Institut Pasteur.

Le 31 mars 2015 s’ouvrent, à l’Institut Pasteur de Paris, les 4èmes Assises de la Philanthropie. La thématique centrale de ces assises est : « Les nouveaux visages de la philanthropie ».

Source: https://rsemag.neuflizeobc.fr

La fin du philanthrope type

La philanthropie n’est plus uniquement une préoccupation occidentale : désormais, on peut parler d’une communauté internationale. Cette mondialisation a permis l’émergence de nouvelles pratiques et conceptions. Les mutations dans le comportement des philanthropes s’accompagnent d’une multiplicité des points de vues juridiques et fiscaux. Pendant longtemps, le philanthrope anglo-saxon et  américain plus particulièrement était l’étalon de référence. A l’ère de la mondialisation, de la révolution digitale, de nouveaux modèles ont émergé et révolutionné les conceptions et la notion même de philanthropie. Celle-ci revêt désormais de multiples visages et recourt à différents outils en fonction des législations en vigueur dans les pays où elle s’exerce.

La mutation des formes et dispositifs philanthropiques.

L’arrivée de nouveaux acteurs s’accompagne d’initiatives en matière d’ outils et moyens. Ce dynamisme peut conduire, à moyen terme,  à une nouvelle hiérarchie, obligeant les acteurs historiques à moderniser leurs méthodes. Afin de mieux cerner les contours d’une mutation du don à l’investissement, la modernisation des outils à disposition des philanthropes – fonds de dotation, mécénat des PME, financement participatif mais aussi  rapprochement des donateurs avec les projets – sera au cœur des échanges.

Les nouvelles frontière de la philanthropie

Les 4èmes Assises de la Philanthropie, organisées par l’Institut Pasteur et le journal Le Monde, dans le cadre du think tank Fiducie Philanthropique créé en 2010 par L’Institut Pasteur, obligent,  tous les pays et la France en particulier, à repenser les frontières de la philanthropie. Les entraves à la politique d’investissement des fondations françaises ainsi que la naturalisation française des «social impact bonds» (SIB*)  par exemple animeront les réflexions.

* Les SIB (définition donnée par la Banque Responsable), connus sous les noms de « Pay for Succes Bonds » ou « Social Benefits Bonds » sont des programmes permettant de lever des fonds privés afin de financer des actions sociales publiques. Ce sont des prêts, accordés par des organismes privés aux gouvernements, dans le but de financer des projets sociaux.  Certains y voit le moyen de réconcilier la finance et le social.

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *