LES #FONDS EUROPÉENS POUR LA #RECHERCHE DÉSORMAIS GÉRÉS PAR LA RÉGION

Les programmes européens 2014-2020 en Franche-Comté viennent d’être officiellement lancés. Auparavant gérés par l’État, les crédits européens, dont ceux accordés aux laboratoires de recherche, sont à présent confiés aux conseils régionaux.

Marie-Guite Dufay en face d'un chercheur qui fait une démonstration lors d'une visite de labo.

Source : http://actu.univ-fcomte.fr

« C’est une journée de passage de témoin entre l’État et la Région. » C’est ainsi qu’Éric Pierrat, secrétaire général pour les affaires régionales, a qualifié le lancement officiel des programmes européens 2014-2020, qui avait lieu le 10 avril dans les locaux de l’ENSMM et de TEMIS Sciences à Besançon. L’Union européenne confiait jusqu’à présent à l’État la gestion de la majorité des fonds destinés à la croissance, à l’emploi et au développement du territoire, incluant les financements pour la recherche1. Le conseil régional est désormais l’autorité chargée de la majeure partie de ces crédits, comme le prévoit la loi du 27 janvier 20142 qui redéfinit les compétences des régions et départements. Cette journée de lancement était l’occasion de montrer des exemples concrets de l’utilisation de ces crédits en matière de recherche, avec des visites du laboratoire FEMTO-ST notamment.

Parmi les 750 millions accordés à la Franche-Comté (dont 700 millions seront gérés par la Région et le reste par l’État), 53,8 millions seront attribués au volet innovation-recherche par l’intermédiaire du FEDER. La recherche pourra également bénéficier de crédits via le programme Interreg France-Suisse, destiné à soutenir le développement régional à travers des projets impliquant ces deux pays : 13 des 66 millions de ce programme sont en effet dévolus à la recherche et à l’innovation.

Les crédits européens accordés pour la période 2007-2013 ont notamment permis de financer une bonne partie de la construction du bâtiment TEMIS Sciences, qui abrite les départements d’optique et micro-nanotechnologies et systèmes de l’institut FEMTO-ST, ainsi que l’extension de la salle blanche de ce laboratoire, située dans la Maison des microtechniques. « TEMIS était le projet phare du programme précédent », a souligné Marie-Guite Dufay, présidente de la Région, lors du lancement. « L’Europe a un rôle prépondérant dans l’accompagnement de la recherche, de l’innovation et des technologies. »

1. Les crédits de l’UE sont répartis en quatre fonds, dont le fonds européen de développement régional (FEDER), par l’intermédiaire duquel les laboratoires peuvent bénéficier d’aides financières.

2. Loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles.

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *