#Fundraising : HEC teste une mini-campagne sur l’entrepreneuriat

Le campus de HEC à Jouy-en-JosasFondation HEC a lancé il y a presque trois semaines une campagne sur le thème de l’entrepreneuriat. Objectif : récolter 150.000 € en cinquante jours. Une démarche inhabituelle de la part de l’école de commerce, connue pour ses levées de fonds de grande ampleur. Explications de Barbara de Colombe, déléguée générale de la fondation.

Source: www.letudiant.fr

Barbara de Colombe, déléguée générale de la Fondation HEC.Les campagnes flash comme celle que vous conduisez actuellement sur l’entrepreneuriat ont-elles vocation à remplacer les campagnes sur plusieurs années qu’on connaissait jusqu’ici ?

Il est un petit peu difficile aujourd’hui de statuer sur la future campagne à cinq ans, qui dépendra de la vision du successeur deBernard Ramanantsoa, même si nous savons qu’elle sera structurée autour des grands axes d’intervention actuels de la fondation : la transformation digitale, l’entrepreneuriat, le soutien à la recherche académique et l’égalité des chances.

En attendant, nous essayons de mener des campagnes plus petites, plus humaines, sur des thématiques précises. Cela permet de tester les idées et de mobiliser les équipes. Ces six derniers mois, nous avons réalisé trois mini-campagnes pour des bourses auprès de promotions ciblées. Via une cinquantaine de donatrices du réseau des diplômées, nous avons par exemple réussi à obtenir suffisamment de dons pour financer l’année de scolarité d’une boursière Crous. Cette nouvelle campagne sur l’entrepreneuriat, qui vise à doter notre centre sur l’entrepreneuriat de nouveaux moyens d’action, s’inscrit dans cette lignée.

À quoi servira l’argent collecté ?

Nous avons besoin de 50.000 € pour améliorer l’accompagnement à la création d’entreprise et rendre gratuit l’incubateur à la centaine de porteurs de projet par an. L’idée est aussi de financer plus de bourses pour les étudiants qui intègrent le MS HEC Entrepreneurs, via notre partenariat avec l’association Nos quartiers ont du talent. Depuis six ans, nous distribuons une bourse d’études de 15.000 € chaque année, nous aimerions passer à cinq ou six.
30.000 € sont par ailleurs nécessaires pour équiper deux salles de « community builder ». Ces espaces seront ouverts à tous les étudiants du plateau de Saclay pour des « soirées pitches », des rencontres avec des entrepreneurs, des créateurs d’entreprise ou des jurys d’incubation. Enfin, nous souhaiterions créer un programme d’été gratuit pour entrepreneurs ou entrepreneurs sociaux de quinze jours à trois semaines.

Vous avez déjà collecté plus de 80.000 € en vingt-trois jours. Pensez-vous atteindre votre objectif de 150.000 € en cinquante jours ?

Oui, ce type de campagne marche bien, car c’est concret, c’est collectif. La plateforme Hello Asso, que nous utilisons, facilite la démarche. Les donateurs peuvent poster des commentaires et partager facilement le lien sur les réseaux sociaux. Pour l’heure, on compte 61 donateurs, parmi lesquels de nombreux anciens boursiers, diplômés, mais aussi pas mal d’entrepreneurs de tous âges. Pour atteindre les 150.000 €, il faudra tout de même récolter un ou deux gros dons, de 10 000 € ou 20 000 €. Quel que soit le montant d’une campagne, on retrouve toujours le même principe : 80% des fonds viennent de 20% des donateurs.

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *