#Financement de l’#enseignement supérieur : je veux aider les jeunes à payer leurs #études : tous n’ont pas papa-maman derrière eux

LE PLUS. Selon le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, 600.000 étudiants rencontrent des difficultés financières en France, soit un étudiant sur quatre. Devant ces chiffres, Laetitia Chabannes a décidé de créer une plateforme de financement participatif dédiée aux jeunes. Une tribune publiée en partenariat avec BRIGHTNESS, dans le cadre de L’ÉCHAPPÉE VOLÉE 2015.

Source : leplus.nouvelobs.com

C’était en novembre 2013. Une de mes amies s’est installée sur mon canapé. À l’époque, elle avait 23 ans, suivait un Master de droit à Paris et ne savait pas comment elle allait payer la fin du mois.

Ses parents ne pouvaient pas la soutenir financièrement, elle n’avait pas d’accès à une bourse et se voyait refuser un prêt. Voilà comment une étudiante ordinaire a abandonné ses études sans diplôme.

 1 étudiant sur 4 a des difficultés financières

Pour moi, ça a été le déclic. Je ne m’étais jamais particulièrement destinée à devenir entrepreneure. J’avais un travail que j’aimais dans une petite structure avec une super équipe. Lancer son projet, l’idée s’est presque imposée à moi. Je ne pouvais pas en rester là.

Alors j’ai commencé à me renseigner sur les conditions financières des étudiants en France, à lire des rapports sur le sujet… Et je suis tombée sur ce chiffre : 600.000 étudiants rencontrent des difficultés financières en France selon le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Cela représente un étudiant sur quatre !

 Et pourtant, les sources de financement pour les études sont restées inchangées depuis des années et limitées : la famille, les bourses d’État (20% des étudiants) et les prêts bancaires (seulement 6% des étudiants).

 Inventer une solution de financement des études accessibles à tous

Et puis un jour, j’ai reçu un mail d’une amie me demandant de participer à sa campagne de crowdfunding pour son projet de pop-up store. Je me suis dit que si elle arrivait à lever 3.000 euros pour son projet en activant le levier du crowfunding, pourquoi ne pas en faire de même pour aider les étudiants à financer leur projet d’études ? C’est comme ça que What if Community est né.

What if Community est la première plateforme de financement participatif dédiée aux étudiants pour financer leurs projets d’études supérieures. Notre ambition est d’inventer un système de financement collaboratif, constructif et solidaire, accessible à tous les étudiants.

 Être entrepreneur, c’est être enthousiaste !

Lorsque je me suis lancée, on m’a dit que la vie d’un entrepreneur était un marathon. Et c’est vrai qu’il faut apprendre à tenir la distance. Créer son entreprise ne se fait pas en une journée, c’est le moins qu’on puisse dire ! À cette image, j’ajouterais celle des montagnes russes, un parcours qui oscille entre des moments d’euphorie et des périodes de complète remise en question où l’on se sent isolée.

What if Community est une entreprise à vocation sociale, c’est-à-dire qui cherche à concilier rentabilité économique et mission sociale. C’est à la fois une grande force et un défi de tous les instants de naviguer entre les objectifs économiques et financiers sans perdre de vue la vision sociale et solidaire du projet.

Depuis le début de l’aventure il y a maintenant huit mois, je suis sur le grand huit. Mais j’ai la chance de rencontrer tous les jours des étudiants débordants de potentiel, qui ont des envies, des projets et qui pourtant se retrouvent à devoir renoncer à un échange universitaire ou à une formation faute de moyens financiers. C’est pour ces rencontres si précieuses que je me lève tous les matins !

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *