La #science s’ouvre au grand public à #Nancy

De gauche à droite : Nicolas Beck, Michel Robert, Florence Damour et Francis Lepage. Photo ER

La science à portée de main expliquée en termes accessibles à l’homme de la rue, qui pourra par exemple comprendre l’impact du numérique sur son quotidien et plus seulement le subir, saisir toute l’importance de la recherche sur le génome. C’est l’ambition affichée par les organisateurs d’une manifestation d’envergure internationale, jusqu’alors inédite, mise sur pied par l’Université de Lorraine (UL), et qui se traduira notamment du 3 au 6 juin par une série de rendez-vous, dont le forum grand public au centre Prouvé à Nancy. L’UL est la seule université à organiser un rendez-vous qui programme un forum grand public, un colloque et un séminaire pour les doctorants.

Source : www.estrepublicain.fr

Il s’agit, rien de moins, de « construire la citoyenneté du XXIe siècle », selon la formule du président de l’UL, Pierre Mutzenhardt. L’Université de Lorraine ne part pas de rien dans le domaine de la diffusion de la culture scientifique. Elle est à l’origine, en 2005, des « Journées Hubert Curien » (du nom de l’ancien ministre vosgien de la Recherche et de la Technologie, premier président de l’Agence spatiale européenne) qui rassemblent des professionnels sur la médiation des sciences. Né aussi au sein de l’UL, le concours « Ma thèse en 180 secondes », – imaginé par Nicolas Beck, responsable de la culture scientifique, qui s’est inspiré de l’initiative australienne -. L’université est aussi co-organisatrice avec le CNRS du Festival du film de chercheur.

Brassage

« Science & you » se veut le rendez-vous du brassage de chercheurs, de responsables d’entreprises, et de citoyens curieux, enfants et adultes, qui seront sensibilisés aux enjeux sociétaux de la science et de sa diffusion. La science pour les nuls ? En quelque sorte, répond en substance le quatuor d’organisateurs, les professeurs Michel Robert, vice-président du CVU (Conseil de la vie universitaire), et Francis Lepage (membre du conseil scientifique de Science & You), Florence Damour, directrice de la vie universitaire et de la culture de l’UL), ou Nicolas Beck. « Donner envie, par l’exemple », plaide Francis Lepage.

« Notre objectif est d’amener les gens qui ne s’intéressent pas spontanément à la science à s’y intéresser en leur montrant les liens avec leur vie quotidienne». Exemple ? « La cryptographie », répond Michel Robert. « Elle fait appel à des techniques mathématiques pour assurer la sécurité informatique des transactions lors de l’utilisation de cartes de crédit ».

« L’enjeu est culturel et scientifique, il faut vraiment créer ce contact entre les chercheurs et les citoyens », insiste Nicolas Beck. « Pour lutter efficacement contre l’obscurantisme », précise Michel Robert. « Les chercheurs sortent de leur labo, sont des hommes et des femmes en chair et en os, avec de l’humour, prêts à venir à la rencontre du public », renchérit Florence Damour.

Près de 800.000 euros ont été mobilisés pour monter le rendez-vous de « Science & You », le financement étant assuré tant par des fonds publics (fonds européens, collectivités locales) et fonds privés grâce au mécénat d’entreprises. Si la première édition est couronnée de succès, « Science & You » pourrait devenir triennal.

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *