Le Prix #scientifique 2015 de la #Fondation Louis D.-Institut de France remis à Chris Bowler et Didier Raoult

Le Prix scientifique 2015 de la Fondation Louis D.-Institut de France (450 000 €) sur le thème de « L’étude du monde microbien : nouveaux concepts, nouvelles approches » a été remis ce mercredi 3 juin, sous la Coupole de l’Institut de France lors de la cérémonie de remise des Grands Prix des Fondations.

Chris Bowler (IBENS – Institut de Biologie de l’École normale supérieure) pour sa recherche sur la biodiversité des diatomées et Didier Raoult (Aix-Marseille Université, Fondation Méditerranée Infection) pour son étude sur le répertoire des microbes du tube digestif et l’évolution de son activité antiobiotique reçoivent ce prix prestigieux

Source : www.mediaterre.org

Portraits :

Né en Grande Bretagne en 1965, Chris Bowler a été initialement formé en microbiologie. Par la suite, il a réalisé un doctorat et post-doctorat en biologie moléculaire végétale. Il choisit alors d’orienter ses recherches sur le manque d’outils moléculaires chez les eucaryotes microbiens marins. Il décide de travailler sur les diatomées, constituant majeur des écosystèmes marins. Son arrivée à l’École normale supérieure en 2002 coïncide avec l’entrée des diatomées dans l’ère de la génomique ; à travers son approche moléculaire et cellulaire de la biologie, il a contribué au séquençage de différentes espèces et à la découverte de plusieurs processus physiologiques fondamentaux. Aujourd’hui, Chris Bowler et son équipe travaillent à la découverte des processus clés pour le succès des diatomées dans l’environnement, et notamment à l’analyse des données du projet Tara Oceans.

Né en 1952, Didier Raoult, médecin en maladies infectieuses attiré par la recherche, a monté en 1983 son propre laboratoire spécialisé dans la culture des bactéries intracellulaires comprenant désormais plus de 400 personnes. Didier Raoult a découvert avec son équipe 19% des 2000 microbes identifiés chez l’homme, et isolé 4 familles de virus dont trois familles de virus géants, et le virophage. Son objectif actuel, après avoir mis en place la « microbial culturomics », est de rechercher de nouveaux antibiotiques produits par les bactéries intestinales. En effet, Didier Raoult souhaite poursuivre l’application de la culturomics microbienne à l’analyse exhaustive des microorganismes du tube digestif et évaluer leur activité antimicrobienne. Plus précisément Didier Raoult souhaite mettre en évidence des activités antibactériennes chez des bactéries nouvellement identifiées pour produire par ingéniérie moléculaire des polykétides et purifier ces substances d’intérêt thérapeutique « naturelles », afin d’ouvrir la voie à de nouvelles armes contre la multirésistance.

À propos de la Fondation Louis D.-Institut de France

Créée en 2000, la Fondation Louis D.-Institut de France a pour objet de soutenir des associations, des fondations, des personnes morales ou des O.N.G., ayant une action à caractère caritatif ou culturel, ou dont le but est d’encourager la recherche. Elle décerne chaque année deux Grands Prix de 450 000 euros chacun : un Prix scientifique et un Prix humanitaire ou culturel remis alternativement.

Source de l’information : Communiqué de presse de l’Institut de France – Crédit Photo Gérard BLot Institut de France

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *