#Enseignement Supérieur : Jean-Marie Duthilleul réinvente « la catho »

L’Institut catholique de Paris va être remodelé. Anne Hidalgo a posé mercredi 17 juin 2015 la première pierre d’un chantier qui prévoit d’ouvrir la Maison des Carmes sur la rue de Vaugirard et la création d’un auditorium de 400 places sous la cour d’honneur.

Jean-Marie Duthilleul, Anne Hidalgo, et Mgr Vingt-Trois, lors de la pause de la première pierre des travaux, mercredi 17 juin 2015.

La première étape du chantier, dont Anne Hidalgo a posé le 17 juin 2015 la première pierre, consistera dans l’ouverture des voûtes du bâtiment construit en 1850 par Camille de Soyecourt. Sera ainsi donnée à voir la façade du couvent du XVIIe siècle située au cœur du campus. L’accès principal à l’ICP, qui s’effectue aujourd’hui par le 21 rue d’Assas, sera déplacé, déportant le centre de gravité du campus vers son cœur historique, la Maison des Carmes. « Ainsi tous les Parisiens découvriront depuis la rue de Vaugirard la beauté d’un lieu de spiritualité et de savoir qui fait partie de leur patrimoine », indique l’ICP.

Source : www.lejournaldugrandparis.fr

La première étape du chantier, dont Anne Hidalgo a posé le 17 juin 2015 la première pierre, consistera dans l’ouverture des voûtes du bâtiment construit en 1850 par Camille de Soyecourt. Sera ainsi donnée à voir la façade du couvent du XVIIe siècle située au cœur du campus. L’accès principal à l’ICP, qui s’effectue aujourd’hui par le 21 rue d’Assas, sera déplacé, déportant le centre de gravité du campus vers son cœur historique, la Maison des Carmes. « Ainsi tous les Parisiens découvriront depuis la rue de Vaugirard la beauté d’un lieu de spiritualité et de savoir qui fait partie de leur patrimoine », indique l’ICP.

Une des façade de l'Institut catholique de Paris.

Contrairement à nombre d’institutions d’enseignement qui ont quitté le centre de Paris, l’Institut catholique de Paris fait le choix d’investir pleinement le site historique de son campus, fait valoir l’ICP.

Sont visées l’augmentation des surfaces dédiées aux études, l’optimisation et la modernisation des bâtiments, ainsi que leur sécurisation. « Un soin tout particulier sera porté à l’accessibilité et à la promotion d’une culture collaborative fondée sur le respect, l’implication et l’échange selon les engagements du projet d’université Campus 2018 », souligne également l’institut.

Un auditorium baigné par la lumière du jour

« La catho » s’est installée en 1875 dans l’ancienne maison des Carmes, qui a été ensuite agrandie au XIXe, indique Jean-Marie Duthilleul. Puis en 1890, un projet de construction d’une université rue d’Assas est né, qui devait s’étendre aux rues alentours, mais que la crise de 1929 a stoppé.

« Aujourd’hui, la catho, ce sont cinq facultés et plusieurs écoles, qui se sont installées un peu partout au fur et à mesure de leur croissance. Le recteur nous a donc demandé, alors qu’il porte un projet de développement de l’institut, de remettre un peu d’ordre dans tout ça, poursuit l’architecte. Rien n’a jamais été pensé ni conçu qui soit commun à tout le monde. Notre projet a donc consisté à prévoir des espaces de rencontres, à la fois numériques et physiques, de colloques, de vie étudiante, tout cela au milieu d’un patrimoine qui a quatre siècles. La première tranche de ces travaux commencera par le réaménagement de la cour d’honneur. Autour d’elle prendront place des salles de cour rénovées, et sous la cour un auditorium de 400 places divisible en deux verra le jour, donnant sur un grand foyer ainsi que sur un jardin », poursuit Jean-Marie Duthilleul.

La cour d'honneur de "la catho".

« Baignés par la lumière du jour grâce à la mise en valeur des pentes douces du nord de la cour, ouverts sur la verdure par la création d’un accès paysagé, ces espaces gagnés permettront à l’ICP de poursuivre son développement », ajoute Mgr Philippe Bordeyne, recteur de l’ICP.

A l’issue des 18 mois de travaux autour de la cour d’honneur, l’ICP bénéficiera de 5 000 m2 de surfaces totalement rénovées et de 1 043 m2 de nouveaux espaces. L’accessibilité des lieux sera augmentée de 82 % grâce à l’implantation de quatre ascenseurs s’ajoutant aux deux existants. Budget des travaux : 15 millions d’euros, financés en partie par une campagne de mécénat. « Notre conviction, tout au long de la conception de ce projet, qui a pris trois années, a été que l’université est un espace de mises en relation, organisées et fortuites », conclut Jean-Marie Duthilleul.

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *