Assises de la filière équine : Cherche argent pour labos équins

Romuald Glowacki dirige la fondation Hippolia, installée à Caen. Surprise, les partenaires normands y sont plus actifs que les entreprises nationales.

photo romuald glowacki, directeur de la fondation hippolia. © photo : ouest-france

photo romuald glowacki, directeur de la fondation hippolia. © photo : ouest-france

Source : saint-brieuc.maville.com par Jean-Jacques LEROSIER (Ouest-France)

L’argent public est devenu une denrée rare, « encore plus rare pour financer une recherche sur la tendinite du cheval… » sourit Romuald Glowacki, 37 ans, directeur de la fondation Hippolia.

Installée à la Maison du cheval à Caen, présidée par le professeur Marc Gogny, directeur de l’École vétérinaire d’Alfort, c’est la seule fondation de coopération scientifique dédiée à la recherche équine en France.L’idée est née au pôle de compétitivité Hippolia, lui aussi à la Maison du cheval.

Donner un coup de pouce

« Deux constats se sont imposés, raconte Romuald Glowacki, qui travailla six ans au pôle Hippolia.

D’une part, nous devions mieux fédérer la recherche équine trop éclatée et d’autre part, lever des fonds privés pour aider les chercheurs. »

Et donner un coup de pouce à des sites normands d’excellence  comme le laboratoire d’analyses Labéo Frank-Duncombe à Caen ou le Cirale, centre d’imagerie et de recherche sur les affections locomotrices équines, à Goustranville.Alors, Romuald, ingénieur en biologie moléculaire, a pris son bâton de pélerin pour établir des ponts entre chercheurs, éleveurs, acteurs de la filière équine.

« Les Jeux équestres mondiaux ont eu un rôle d’entraînement pour notre notoriété. Notre expo Sciences en selle sera d’ailleurs présentée fin octobre à Equita-Lyon. »

Partenaires normands très actifs

Pour la collecte de fonds, des sociétés comme Zoetis (ex-Pfizer) ou GL Events ont joué le jeu.

Mais, la surprise est venue de partenaires normands très actifs.

Des exemples : le Groupe France élevage d’Arnaud Evain à Falaise octroie des bourses ; la clinique vétérinaire de Méheudin du docteur Jean-Marc Betsch et l’entreprise Optomed aident des recherches sur les problèmes respiratoires des chevaux ; le haras de Fresnay-le-Buffard, s’intéresse au dos des pur-sang…

La mayonnaise normande commencerait-elle à prendre ?

Mardi 29 septembre, 2e Assises de la filière équine, organisées par Ouest-France, centre des congrès de Caen. Pour tout savoir, programme, intervenants, renseignements pratiques : www.assisesfiliereequine.com

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *