Valenciennes : le Buffet (bien) engagé d’un étudiant au destin d’entrepreneur

Benoît Mignot, 23 ans et des idées déjà bien arrêtées sur ce qu’il entend faire de sa vie.

Benoît Mignot, 23 ans et des idées déjà bien arrêtées sur ce qu’il entend faire de sa vie.

Candidat au statut d’étudiant-entrepreneur, Benoît Mignot, 23 ans, prépare un master entreprenariat et management. Déjà en pleins travaux pratiques, il œuvre à la création du Buffet engagé, un service de « fast good » qui mariera cuisine traditionnelle, prix bas, culture et esprit solidaire.

Source : La Voix du Nord par Sébastien CHÉDOZEAU

Benoît Mignot envisage de monter une crèche à proximité de l’hôpital de Valenciennes, qui serait ouverte 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Enfin ça, ce sera pour après… Encore étudiant à la faculté de droit, d’économie et de gestion de l’université de Valenciennes, il mûrit un autre projet de création d’entreprise, dont l’idée lui est venue en juin 2013, à l’issue d’un stage de six mois qu’il venait d’effectuer à la mairie de Caudry. À chaque déjeuner, c’était la même rengaine : « S andwich ou plat industriel. » Quant à l’option resto, n’y pensez pas : trop chère.

D’où l’idée du Catésien de développer un concept novateur où l’on pourrait manger bien et pour pas cher : 5 à 8 € la barquette, 10 € la formule plat, boisson, dessert. De la cuisine traditionnelle, comme à la maison, du « fast good » qui s’appuierait sur des produits du cru. Un vrai lieu de vie, ouvert de 7 h à 20 h, où l’on se piquerait d’écologie (barquettes 100 % recyclables) et de culture, où les livres passeraient de main en main, où les artistes (peintres, musiciens) se produiraient…

Du rêve à la réalité il n’y a qu’un pas. Benoît Mignot travaille d’arrache-pied pour le franchir avec l’aide du Hubhouse de l’université (lire ci-contre). Candidat au statut d’étudiant-entrepreneur, il s’appuie sur une force de persuasion qui lui a permis de réunir autour de lui quatre associés, dont un, Olivier Ruyssckaert, 45 ans, fut lui-même chef d’entreprise avant de revenir sur les bancs de la fac.

Société coopérative d’intérêt collectif, Le Buffet engagé correspond aux valeurs que Benoît Mignot défend. De multiples acteurs seront susceptibles de devenir partenaires de l’entreprise, qui réinvestira la moitié de ses bénéfices ou les réinjectera dans des actions de mécénat. Dès son lancement (pas avant janvier 2017), elle formera, sur trois ans, cinq personnes aux métiers de la restauration… L’étudiant convoite une place dans l’hôtel d’entreprises qui s’installera en face de la serre numérique, en pleine zone des Rives de l’Escaut. Un joli terrain de jeu pour (bien) démarrer dans la vie.

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *