Le Nord-Pas-de-Calais, terre de fondations et de philanthropie

DSC_6822

Avec 107 fonds et fondations régionales, le est une véritable terre de philanthropie. Des organismes discrets souvent issus des entreprises au service de l’intérêt général.

Source : La Voix du Nord par  Jean-Marc Petit

La petite dernière a été portée sur les fonts baptismaux hier soir au palais des Beaux-Arts de Lille. La Fondation Crédit Agricole Nord de France (lire ci-dessous) est la dernière-née des fondations d’entreprises régionales. Avec pas moins de 107 fondations, (dont 16 fondations reconnues d’utilité publique et 16 fondations d’entreprise) le Nord-Pas-de-Calais est l’une des régions les plus dotées (sur environ 2000 fondations opérationnelles en France).

« Il y a une réelle culture philanthropique de l’engagement social lié aux grandes entreprises familiales du Nord. Mais toutes sont relativement discrètes », explique Delphine Lalu, administratrice du Centre français des fonds et fondations.

De fait, on ne compte plus les fondations gravitant autour de la galaxie Mulliez : Fondation Immochan pour l’entrepreneuriat social, Fondation Auchan pour la jeunesse, Fondation Simply Market, etc. Pas moins de 183projets associatifs ont été soutenus par ces trois fondations pour la seule année 2014, pour un montant de 1,9million d’euros. On peut également citer la Fondation Decathlon qui finance des projets sportifs solidaires, la Fondation Leroy Merlin « pour un habitat adapté à tous ». Boulanger, Bonduelle, Norauto, Kiabi, toutes ont la leur. On peut également citer la discrète Fondation Demarle « Enfance et bien manger », la Fondation Demeures du Nord pour l’art contemporain, la Fondation Élevages sans frontières pour le microcrédit, ou encore la vénérable Fondation de Lille qui lutte contre l’illettrisme.

Depuis la loi de 2003 relative au mécénat qui offre un avantage fiscal aux donateurs et entreprises (réduction de l’impôt sur les sociétés équivalente à 60 % du montant investi) les fondations se sont multipliées en dix ans.

« Les fondations sont des outils précieux aux côtés des pouvoirs publics », estime Delphine Lalu. Le domaine de l’intérêt général est aussi devenu celui des entreprises privées.

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *