Don de Zuckerberg : pourquoi les Américains figurent parmi les plus généreux au monde

Les donations y représenteraient plus de 2  % du PIB national, selon les données de l’université John Hopkins et la Fondation pour l’aide philanthropique.

Source : Les Echos par Lucie Robequain

« Il est indécent de mourir riche ». La phrase est attribuée au roi de l’acier Andrew Carnegie, l’un des plus grands philanthropes de l’histoire américaine. A voir l’élan de générosité qui s’est emparé des milliardaires américains ces dernières années (Bill Gates, Warren Buffett, etc.), elle n’a rien perdu de son actualité.

« Je ne peux pas dépenser entièrement ma fortune ni l’emporter dans la tombe », explique régulièrement le milliardaire Michael Blomberg, qui exclut d’emblée l’option de l’héritage. La tradition de la philanthropie ne se limite pas aux Américains les plus fortunés.

Pas moins de 70 % des ménages américains s’y adonnent à raison de 3.000 dollars par an en moyenne, indique l’université de l’Indiana dans une étude qu’elle publie chaque année. Les Américains ont ainsi versé 360 milliards de dollars aux œuvres de charité l’an dernier – un record absolu.

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *