La Fondation Arc accorde une subvention de 350 000 euros au service génétique du CHU de Rouen

La Fondation ARC vient d’accorder 350 000 euros de subvention au professeur Thierry Frébourg de Rouen pour ses travaux sur une population à haut risque de cancer

Source : Paris-Normandie

La Fondation ARC pour la recherche sur le cancer a remis dernièrement une subvention de 350 000 euros pour soutenir les travaux de l’équipe du professeur Thierry Frébourg, à Rouen, sur le syndrome de Li-Fraumeni, une maladie rare qui entraîne un risque accru de cancers multiples. Cette subvention s’inscrit dans le cadre du programme « Populations à haut risque de cancer : prévention et prise en charge du risque » initié par la Fondation ARC en 2013.

Chimiothérapies « génotoxiques »

Chez les patients atteints du syndrome de Li-Fraumeni, l’équipe du professeur Thierry Frébourg a identifié des mutations du gène TP53 suppresseur de tumeurs prédisposant à un risque très élevé de cancers. En effet, du fait de ces mutations, la fonction de la protéine p53, gardienne du génome, est altérée, ce qui entraîne un risque accru de cancers pouvant survenir dès le plus jeune âge ; un risque accru de second cancer, car chez les personnes atteintes de ce syndrome, certains traitements utilisés pour traiter le premier cancer peuvent provoquer une tumeur secondaire.

Les travaux subventionnés par la Fondation ARC ont pour objectif de déterminer quelles sont les chimiothérapies les moins « génotoxiques » afin de traiter les premiers cancers chez les patients atteints du syndrome de Li-Fraumeni, tout en limitant le risque d’apparition d’une deuxième tumeur. Le syndrome de Li-Fraumeni concernerait 300 familles en France, mais les travaux de l’équipe du professeur Frébourg conduisent à élargir la définition de cette maladie rare, de sorte que le nombre de familles touchées est aujourd’hui sous-estimé. En effet, certaines mutations moins sévères entraînant des cancers moins précoces (autour de 40 ans) doivent désormais être prises en compte : « Devant un cancer du sein survenant chez une jeune femme de moins de 31 ans, il est important de rechercher un syndrome de Li-Fraumeni, souligne le professeur Thierry Frébourg. Car si la patiente est effectivement atteinte de ce syndrome, il est préférable, si cela est possible, de ne pas faire de radiothérapie pour éviter la survenue d’un second cancer. Il convient aussi de lui recommander un suivi par IRM ».

Les travaux du professeur Frébourg et de son équipe permettront de mieux prendre en charge une population à haut risque encore mal connue. Ils pourraient apporter un nouvel éclairage sur l’impact d’altérations génétiques détectées dans les tumeurs de nombreux autres patients.

La fondation ARC

La Fondation ARC joue un rôle prépondérant dans la recherche sur le cancer, avec pour objectif de parvenir à guérir 2 cancers sur 3 dans 10 ans. En France et à l’international, la Fondation ARC identifie, sélectionne et met en œuvre les programmes de recherche les plus prometteurs à travers des actions couvrant l’ensemble des champs de la cancérologie : recherche fondamentale, translationnelle et clinique, épidémiologie, sciences humaines et sociales.

Au cours des dix dernières années, la Fondation ARC a attribué son soutien à 144 projets menés par des chercheurs en région Nord-ouest pour un montant global de plus de 7 millions d’euros.

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *