Renouvellement de la Chaire « Modélisation Mathématique et Biodiversité »

https://savoir.actualitte.com/images/eeeeeeeeeeee-5676f7a4a214e.jpg

Une structure qui a vu le jour en 2009.

L’École polytechnique, la Fondation de l’École polytechnique, le Muséum national d’Histoire naturelle et Veolia renouvellent la Chaire d’enseignement et de recherche « Modélisation Mathématique et Biodiversité » pour cinq ans. Inaugurée en 2009, cette chaire crée une synergie originale entre mathématiques appliquées, écologie, biodiversité et évolution dans une perspective de formation et de recherche au niveau international.

Source : Savoirs & Connaissances par Victor De Sepausy

La Chaire « Modélisation Mathématique et Biodiversité » développe une approche pluridisciplinaire de la modélisation des écosystèmes. Ainsi, les chercheurs du Muséum national d’Histoire naturelle, experts dans le domaine de la biodiversité et dépositaires de banques de données remarquables, s’associent aux mathématiciens appliqués de l’École polytechnique, experts dans la formalisation de ces informations en modèles mathématiques.

Veolia, l’École polytechnique, le Muséum national d’Histoire naturelle et la Fondation de l’École polytechnique renouvellent ce partenariat et son financement jusqu’en 2020. Dans cette deuxième phase, les acteurs de la Chaire, chercheurs (mathématiciens et biologistes) et professionnels, veulent approfondir et systématiser leurs échanges en développant de nombreuses actions communes : travaux de recherche, organisation annuelle d’une école de recherche, encadrement commun d’étudiants de tous niveaux, organisation régulière d’ateliers et de journées de formation.

Une chaire à fort impact scientifique, sociétal et économique

L’ambition de la Chaire est de concrétiser et soutenir un projet novateur et actuel : la modélisation mathématique de la biodiversité et la construction de scénarios évolutifs, à l’échelle de l’Homme ou des bactéries, avec des enjeux majeurs, qui vont de questions environnementales à des problématiques médicales.

Les mathématiques apportent un point de vue synthétique, objectif et dépassionné des phénomènes biologiques complexes et des réponses quantitatives à ces questions d’actualité.

Pour modéliser la complexité des écosystèmes il faut créer des outils pertinents et rigoureux intégrant l’aléatoire propre aux phénomènes biologiques et environnementaux, les multiples échelles de temps et d’espace et les interactions, coopérations ou mutualismes entre espèces ou communautés.

Ce travail en amont aidera à construire de nouveaux indicateurs de la biodiversité, à imaginer des mesures des impacts environnementaux et à analyser des jeux de données spécifiques.

Grâce à la coopération avec le Muséum national d’Histoire naturelle et Veolia, ces modèles seront confrontés à l’expertise et aux données scientifiques de terrain, ainsi qu’à des problématiques plus opérationnelles.

Une chaire dynamique et productive

Un aspect fondamental du partenariat est la promotion et la diffusion des résultats : près de 100 publications dans les revues scientifiques internationales sont déjà parues depuis la création de la Chaire, dont la démarche fortement pluridisciplinaire et exceptionnelle a une forte résonnance sur la communauté scientifique internationale.

Le soutien de Veolia et l’engagement des partenaires académiques a permis et permettra de recruter des doctorants et post-doctorants, d’accueillir des chercheurs étrangers et de soutenir des conférences en France et à l’étranger. La Chaire attache aussi une grande importance à la vulgarisation de ses idées par des conférences à destination du grand public.

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *