Art & Olfaction L’odeur encensée

The Fear of Smell - The Smell of Fear Sissel Tolaas big_20C_BelleHaleineTolaas_email.jpg Pluridisciplinaire Art & Olfaction

De l’odeur de l’argent voulue par Sophie Calle à celle du vide souhaitée par Dane Mitchell, des murs en purée de carottes signés Michel Blazy aux dessins olfactifs de Julie C. Fortier, des « Osmoboxes » d’Eduardo Kac aux installations odorantes d’Ernesto Neto, les fragrances se répandent dans les lieux d’art contemporain.

Source : Arts Hebdo Medias

Respirer l’art, renifler une œuvre, avoir le droit de mettre son nez partout sans se soucier des conventions, voici ce qu’une poignée d’artistes proposent aujourd’hui. Grâce à ce sens en prise directe avec nos émotions et nos souvenirs, les créateurs poursuivent une réflexion sur le quotidien et le réel, mais aussi tentent une approche synesthésique de la création. Dans tous les cas, ils élargissent leur périmètre de recherche et d’intervention. C’est tout un nouveau monde qui s’offre à eux et à nous. En mars dernier ArtsHebdoMédias publiait son opus pour tablettes numériques dédié à l’olfaction dans les arts plastiques. Le réalisateur québécois Kim Nguyen, multiprimé pour ses fictions, a pour sa part articulé son premier film documentaire, L’odorat (2014), non sans un certain sens de l’humour et de la dramaturgie, autour du rôle primordial de l’olfaction dans les plaisirs gustatifs, la stimulation amoureuse et le cheminement mémoriel. Et puisqu’on ne perd rien pour avoir attendu sa sortie officielle en France, le 10 février 2016, le film – somme toute un peu plus rigoureux que le « cultissime » Polyester de John Waters –, se jouera en odorama, dès son avant-première, ce dimanche 7 février à 13 h au Publicis Cinéma sur les Champs-Elysées. Programmée dans le cadre des « Dimanches de la Connaissance », la séance sera suivie de l’intervention du chef et compositeur d’épices, Olivier Roelinger – l’un des onze protagonistes du film – et d’une conférence de Roland Salesse – ingénieur agronome et chercheur en neurobiologie olfactive à l’Inra –, l’un des interlocuteurs de cet article. Si vous aussi, vous souhaitez capter l’odeur du vent du Nord-Ouest, observer l’énergie dégagée par la communication amoureuse des fleurs ou ressentir l’odeur de votre propre cerveau, rendez-vous ce week-end au cinéma. En attendant, respirez dès à présent l’art en notre compagnie !

Ils sont si peu nombreux à s’être intéressés dans la littérature à l’odorat que leurs noms reviennent telles des antiennes dans tous les ouvrages qui traitent des fragrances. Qu’ils soient spécialisés ou de vulgarisation. Citons donc : Charles Baudelaire (1), Joris-Karl Huysmans (2), Marcel Proust (3), Italo Calvino (4) et Patrick Süskind (5). Au premier, nous devons Le Flacon au « souvenir enivrant qui voltige » ; au deuxième, Jean des Esseintes, un antihéros qui prétend que sentir peut procurer autant de jouissance que voir ou écouter ; au troisième, le fameux « effet madeleine » ; au quatrième, un homme qui cherche à identifier une femme à l’aide de son seul parfum et, au cinquième, Jean-Baptiste Grenouille, personnage effrayant qui ne vit que par l’odeur. Bien entendu et sans aucun doute, cette petite liste n’est pas exhaustive et ne vaut que par le nombre incroyable de textes qui lui empruntent ses références. Que vous soyez philosophe, historien, scientifique ou journaliste et que vous souhaitiez écrire sur le sujet, vous n’y échapperez pas. Autant donc s’acquitter de l’hommage dès à présent. Les noms des quelques philosophes qui se risquèrent à penser les odeurs, à charge ou à décharge, viendront plus tard. Il y a toujours des impatients prompts à souligner tel ou tel oubli, voire ignorance. Et il y en aura forcément !

(1) Le Flacon de Charles Baudelaire (1821-1867).

(2) A Rebours de Joris-Karl Huysmans (1848-1907).

(3) Du côté de chez Swann de Marcel Proust (1871-1922).

(4) Le nom, le nez d’Italo Calvino (1923-1985).

(5) Le Parfum de Patrick Süskind (1949-).

Parcours olfactifs (détails), installation au Théâtre 347 à Paris Gwenn-Aël Lynn big_lynn_parcours_olfactifs_2002.jpg Pluridisciplinaire Art & Olfaction
Crédits photos : The Fear of Smell – The Smell of Fear © Sissel Tolaas, photo Peter Schnetz, courtesy Musée Tinguely – Parcours olfactifs (détails), installation au Théâtre 347 à Paris © Gwenn-Aël Lynn, photo David Plion
Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *