« Mon expérience industrielle m’a beaucoup apporté pour diriger la fondation ARC », confie Axelle Davezac

Alors que se tient jeudi 4 février la journée mondiale contre le Cancer, L’Usine Nouvelle est allée à la rencontre d’Axelle Davezac, une femme de l’industrie devenue directrice générale de la Fondation ARC. Vingt ans après le scandale, la première fondation entièrement dédiée à la recherche sur le cancer en France s’est réinventée.

Source : L’Usine Nouvelle par Gaëlle Fleitour

L’Usine Nouvelle : Vous venez de l’industrie lourde. Un profil atypique pour diriger la Fondation ARC…

Axelle Davezac : J’ai exercé dans les industries automobile et télécoms, jusqu’à occuper le poste de directeur financier Electronique Europe du groupe américain Jonhson Controls. Au bout de quinze ans, j’ai eu envie de servir l’intérêt général : ma route a croisé celle de l’ARC en 2005.

Cette expérience industrielle vous sert-elle aujourd’hui ?

Elle m’a beaucoup apporté ! Dans une entreprise privée, on maîtrise tous les process de performance, flexibilité, qualité… Ce n’étaient pas des mots très familiers dans le domaine public et associatif – qui s’est largement ouvert depuis – et mon profil a pu bousculer il y a dix ans. On ne pouvait pas, du jour au lendemain, lui appliquer les recettes du privé.

Lire tout l’article ICI

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *