Création d’un fonds pour aider les start-up de Paris-Dauphine

La Fondation Paris-Dauphine et la Caisse des Dépôts créent ensemble un fonds d’un montant initial de 360.000 euros destiné à apporter des prêts d’honneur aux start-up issues de l’incubateur de Paris-Dauphine D-Incubator. Ce fonds devient un nouveau compartiment de l’association Initiative Grandes Ecoles et Universités.

Source : Savoirs & Connaissances par Voirent Max

Financé par la Fondation Paris-Dauphine et ses grands mécènes, D-Incubator est au service des étudiants de Dauphine. Il accueille une dizaine d’entreprises par an et propose un dispositif complet d’incitation et d’accompagnement à l’entrepreneuriat comprenant :

– un accompagnement sur mesure (mentorat individualisé),

– une formation (ateliers individuels et collectifs),

– un accès privilégié à différents dispositifs de financement,
– des conseils en levée de fonds.

Ce nouveau fonds va permettre de proposer des prêts personnels sans intérêt, sans garantie ni caution personnelle, d’un montant compris entre 10 000 et 40 000 euros. Ces prêts seront remboursés en 5 ans avec un différé de 12 mois et seront cumulables avec d’autres prêts d’honneur pour créer l’effet de levier nécessaire et donner aux créateurs les moyens de se concentrer sur leur projet avec l’objectif de devenir les start-up innovantes de demain.

“Dans le prolongement de son engagement en faveur de l’entrepreneuriat et de l’innovation, l’Université Paris-Dauphine et sa Fondation ont décidé de renforcer leur politique de soutien et de développement à l’entrepreneuriat en offrant aux porteurs de projets des entreprises incubées, la possibilité de bénéficier d’un prêt d’honneur” explique Laurent Batsch, président de l’Université Paris-Dauphine et de la Fondation Paris-Dauphine.

Pour Régis Pélissier, directeur régional Ile-de-France de la Caisse des Dépôts, “le taux de pérennité d’une jeune entreprise augmente fortement lorsque la startup a bénéficié d’un accompagnement de qualité et d’une capitalisation suffisante au démarrage. Le prêt d’honneur y contribue par son effet de levier sur d’autres financement.”

« Le prêt d’honneur s’insère dans le parcours de financement des jeunes entreprises innovantes. Il est le chaînon entre la période d’incubation et l’accès aux fonds d’investissement. Son mécanisme est particulièrement vertueux, puisqu’il permet de financer d’autres entreprises innovantes lorsque les prêts accordés sont remboursés par les bénéficiaires » précise Richard Lalande, président d’Initiative Grandes Écoles et Universités.

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *