Cancer : Merck-MSD fait le choix de la recherche publique française

MSDAvenir, le fonds de la filiale française va injecter 5,4 millions d’euros dans le cluster technologique Marseille Immunopole. Et ce, « sans retour immédiat programmé ».

Source : Les Échos par Catherine Ducruet

 

Ce n’est pas tous les jours qu’un laboratoire pharmaceutique investit 5,4 millions d’euros dans la recherche médicale française, «sans retour programmé immédiat» pour lui. C’est pourtant ce que va faire le laboratoire américain Merck, dénommé MSD en France, à travers le fonds MSD Avenir doté de 75 millions d’euros à investir sur trois ans en France dans les sciences du vivant. Les bénéficiaires

de cette manne seront des laboratoires Inserm de Marseille Immunopole, sorte d’institut «hors les murs » qui réunit dans un périmètre géographique restreint toutes les compétences nécessaires à l’innovation thérapeutique : une université, des laboratoires académiques Inserm et CNRS, des centres d’innovation technologique, quatre hôpitaux, le pôle de compétitivité Eurobiomed et des entreprises. La ministre de la Santé Marisol Touraine et le secrétaire d’Etat à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche, Thierry Mandon, ont assisté, ce lundi, à la signature de cet accord exemplaire.

«  C’est l’aspect de « cluster » de Marseille Immunopole et la réputation mondiale du site en matière de recherche fondamentale en immunologie qui nous ont attirés, explique Cyril Schiever, Président de MSD et de MSD Avenir. Notre actuel directeur de la recherche Monde, Roger Perlmutter, connaît depuis de nombreuses années, Eric Vivier et Bernard Malissen, qui vont piloter les cinq projets de recherche financés par MSD Avenir ».

Lire tout l’article ICI

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *