Le bilan contrasté de la « priorité » à l’éducation

La dépense moyenne par étudiant a baissé durant le quinquennat.

Source : Les Échos par Marie-Christine Corbier

Où en est la priorité à l’éducation, portée haut et fort en 2012 par François Hollande ? Un rapport du ministère de l’Education nationale vient d’en dresser un premier bilan. A la lecture du « Compte de l’éducation » qui porte sur la période 2006-2014, on constate qu’un effort financier a nourri la « priorité au primaire ». La dépense moyenne par élève dans le premier degré est passée de 5.676 euros en 2011 à 6.122 euros en 2014. « D’un point de vue budgétaire, il y a sans conteste une rupture par rapport au quinquennat de Nicolas Sarkozy, commente Sébastien Sihr, secrétaire général du principal syndicat du primaire, le SNUipp-FSU. Mais le compte n’y est pas. » Sébastien Sihr préconise de « passer à la vitesse supérieure » face à un tableau qu’il juge « contrasté ». Il pointe les problèmes de remplaçants – « il manque toujours 1.500 postes par rapport à la rentrée 2008 » -, la scolarisation des enfants de moins de trois ans – « on a créé 900 postes alors que l’objectif fixé en 2013 est de 3.000 » – et le dispositif du « plus de maîtres que de classes » pour les élèves les plus en difficulté pour lequel « 2.200 postes ont été créés sur les 7.000 prévus ».

Lire tout l’article ICI

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *