L’institut de France et ses fondations abritées, philanthropie et mécénat

http://www.carenews.com/system/article/91541fcdba64d16619f8466ac06b83e0757c0d4c.png?1464638625

Didier Meillerand reçoit dans l’émission À But Non Lucratif (BFM Business Radio – 29 mai 2016) des acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS). Cette semaine la vocation philanthropique et le mécénat de l’Institut de France avec Gabriel de Broglie, chancelier de l’Institut de France, Claude Fromageot directeur du développement durable du groupe Rocher et directeur délégué de la fondation Yves Rocher, Giacomo Cavalli généticien directeur de recherche au CNRS et Pierre Tallet, égyptologue au Centre de recherches d’égyptologie de la Sorbonne.

Source : Carenews par Sophie Barniaud

L’institut de France est une institution fondée au 17ème siècle. À but non lucratif il est à la fois le Parlement du monde savant (cinq compagnies académiques dont l’Académie française ou l’Académie des sciences) et un acteur du mécénat avec les nombreux dons et legs qu’il est habilitée à recevoir et les fondations qu’il abrite (fondations musées et fondations d’entreprises ou de particuliers). L’Institut de France a donc pour objectif la conservation des savoirs mais aussi la transmission et l’éducation à la connaissance et abrite par ailleurs 200 fondations et pour lesquelles elle va distribuer 20millions d’euros. Selon Gabriel de Broglie l’actualité rend particulièrement sensible ces missions qui permettent de penser et d’analyser les relations entre le passé et l’avenir.

Le 8 juin prochain sera remis sous la coupole de l’institut le Grand Prix des fondations. Il récompense des fondations de toute nature sous égide de l’Institut pour leurs actions dans différents domaines de l’intérêt général.

La fondation Yves Rocher fait partie de ces fondations abritées. La marque Yves Rocher dans un petit village, La Gacilly, a selon Claude Fromageot toujours eu les mêmes valeurs pour protéger son environnement et développer l’emploi sur son territoire. Elle a élargi ses actions depuis 25 ans au sein de sa fondation qui dispose d’un budget annuel de 2,5 millions par an pour une empreinte positive sur la planète : on peut par exemple citer les quelque 68 millions d’arbres replantés ou encore plus de 350 femmes récompensées dans le monde pour leurs actions en faveur de l’environnement, avec le programme Terres de Femmes.

Des scientifiques comme Giacomo Cavalli, généticien et Pierre Tallet, égyptologue ont également été récompensés via le mécénat drainé par l’Institut et via ses fondations abritées, fondations d’entreprise ou fondations familiales. Ils témoignent de l’importance de ces dons privés pour faire avancer leurs projets de recherche scientifique.

Rubrique « Actualité du non-profit » : retrouvez toutes les actualités de l’intérêt général, du mécénat, des associations et de la philanthropie sur carenews.com. Des informations à faire passer ? Postez vos contenus sur le portail participatif carenews.com ! Cette semaine la création de Live for Good créée par Jean-Philippe Courtois, président de Microsoft International. L’objectif de l’association : révéler les talent des jeunes via l’entreprenariat social. Financée par la famille Courtois son fondateur et par l’apport de compétences de partenaires entreprises, elle a pour ambassadeurs des partenaires associatifs comme Unis Cité, Simplon, IMS-Entreprendre ou encore Passeport Avenir. Avec le Prix Gabriel elle remet des bourses à des jeunes au parcours non traditionnel et leur propose un accompagnement sous en collaboration avec la Social Factory. L’appel à projets de Live for Good est en cours.

Rubrique de Sylvain Reymond, responsable du mécénat et des partenariats solidaires de IMS-Entreprendre pour la cité : comment bien parler de ses actions de mécénat quand on est une entreprise engagée. En France le mécénat est important mais beaucoup de français ne connaissent pas cette démarche, d’où une défiance culturelle. Chaque entreprise mécène est un ambassadeur en puissance pour développer le mécénat et doit prendre la parole pour valoriser les projets soutenus et donner ainsi des preuves de son action. Communiquer sur le mécénat c’est transformer le passage à l’acte en prise de parole et surtout pas le contraire…

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *