Cancer colorectal : une équipe dijonnaise a reçu une subvention de 50 000 euros

La Fondation ARC a remis une subvention de 50 000 euros à Sylvain Ladoire, médecin et chercheur au centre Georges-François Leclerc à Dijon, dont les travaux portent sur le cancer colorectal. © Fondation ARC

La Fondation ARC a remis une subvention de 50 000 euros à Sylvain Ladoire, médecin et chercheur au centre Georges-François Leclerc à Dijon. Ses travaux portent sur le cancer colorectal.

Source : France 3 par Beatrice de Lavergne

La Fondation ARC pour la recherche sur le cancer s’est fixé pour objectif de parvenir à guérir 2 cancers sur 3, d’ici 2025.
Pour cela, elle sélectionne et met en œuvre les programmes de recherche les plus prometteurs en France et à l’étranger.

La Fondation a fortement contribué à la création, en 2007, de l’équipe « Chimiothérapies et réponse immunitaire anti-tumorale » dirigée par le professeur François Ghiringhelli. Cette équipe appartient au centre de recherche « Lipides, Nutrition et Cancer » issu du rapprochement de plusieurs laboratoires labellisés par l’université de Bourgogne.

C’est dans ce cadre que Sylvain Ladoire mène des recherches concernant l’effet des chimiothérapies sur les réactions du système immunitaire contre les tumeurs.
A la tête de cinq chercheurs, il s’intéresse notamment à la mise au point de nouveaux protocoles de traitement alliant chimiothérapies et immunothérapies. Le but est de transférer les nouvelles connaissances de la biologie des cancers vers de nouvelles stratégies thérapeutiques applicables aux patients.

L’immunothérapie permet de stimuler l’action du système immunitaire des patients. « En déjouant la ruse du cancer », elle donne des résultats encourageants dans le traitement des cancers de la peau ou du poumon. Son utilisation dans le cancer colorectal, en complément de chimiothérapies immunogènes, permettrait d’améliorer la prise en charge des cancers résistants aux traitements actuels.

« Les travaux de Sylvain Ladoire sont d’autant plus importants que le cancer colorectal est l’un des répandus : avec 43 000 nouveaux cas estimés en 2015, c’est le 3e cancer par ordre de fréquence, toutes populations confondues et le deuxième cancer chez la femme. Or aujourd’hui, si les tumeurs colorectales guérissent bien lorsqu’elles sont prises en charge à un stade précoce – d’où l’importance du dépistage –, les tumeurs métastatiques ont un moins bon pronostic ; ainsi, la survie des patients à 5 ans est de l’ordre de 63 % « , précise la Fondation ARC.

De 2006, à 2015, la Fondation ARC a sélectionné 13 projets de l’équipe « Chimiothérapies et réponse immunitaire anti-tumorale » pour un montant global de plus d’1 million d’euros.

Rappelons que le centre de lutte contre le cancer Georges François Leclerc de Dijon vient d’acquérir une station de microscopie spectrale. Cet outil innovant, qui permet d’obtenir une imagerie médicale plus précise, ouvre de nouvelles perspectives de traitement via l’immunothérapie.

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *