La Fondation FondaMental s’associe à la Fondation FondaMental Suisse.

La Fondation FondaMental s’associe à la Fondation FondaMental Suisse, basée à Genève, afin de promouvoir des collaborations scientifiques franco-suisses destinées à soutenir l’avènement d’une médecine personnalisée en psychiatrie. Une première manifestation de levée de fonds vient d’être organisée à Genève.

Source : Fondation FondaMental

Les premières collaborations scientifiques porteront sur les troubles bipolaires, à travers la création d’une infrastructure commune de recherche (base de données et biobanque partagées) et l’exploration de quatre axes de recherche :

  • le rôle des facteurs génétiques et épigénétiques dans la vulnérabilité aux troubles bipolaires,
  • les dysfonctionnements des réseaux cérébraux liés à la régulation des émotions,
  • la dysfonction de l’horloge biologique dans les troubles bipolaires
  • l’identification de marqueurs neuro-inflammatoires précoces.

Les maladies mentales touchent chaque année une personne sur cinq et représenteront la première cause mondiale de handicap à l’horizon 2020 selon l’OMS.

Créée en France en 2007 à l’initiative du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, la Fondation FondaMental se consacre à la promotion d’une recherche de pointe et au soutien de la recherche clinique en psychiatrie. Elle réunit des équipes de soins et de recherche, et travaille en particulier sur les pathologies mentales considérées comme les plus invalidantes.

Forte de cette expérience, la Fondation FondaMental a fondé, en 2015, la Fondation FondaMental Suisse basée à Genève. Elle est la première structure en Suisse dédiée uniquement au soutien à la coopération scientifique sur les maladies psychiatriques. En développant une collaboration étroite entre les meilleurs spécialistes de la recherche et du soin, de part et d’autre des frontières en capitalisant sur l’axe franco-suisse, l’ambition de FFS est de développer le travail en commun d’équipes ultra spécialisées. L’enjeu est d’unir les forces pour mieux comprendre les mécanismes de ces maladies, mettre au point les outils pour permettre un diagnostic plus précis et développer des traitements innovants : en route vers une médecine personnalisée en psychiatrie.

Aujourd’hui, les deux Fondations s’associent pour mieux comprendre les mécanismes physiopathologiques impliqués dans les troubles bipolaires, identifier des marqueurs diagnostiques et pronostiques et découvrir de nouveaux traitements.

Le Pr Jean-Michel Aubry, chef du département Santé mentale et psychiatrie des HUG (Hôpitaux Universitaires de Genève), membre du conseil de fondation de la Fondation FondaMental Suisse, et le Pr Luc Mallet, Directeur de la Fondation FondaMental Suisse, Professeur associé à l’Université de Genève, Professeur de psychiatrie à l’Université Paris-Est Créteil, Hôpitaux Universitaires Henri Mondor – Albert Chenevier, Chercheur à l’ICM, Paris, annoncent la création et la mise en commun d’une base de données et d’une biobanque d’échantillons biologiques prélevés sur des patients atteints de troubles bipolaires et leur descendance.

« Cette collaboration entre nos deux pays a trois ambitions : nous aider à développer la philanthropie et le mécénat, permettre ainsi aux équipes françaises et suisses de travailler sur de larges cohortes, avec des moyens inégalés, et enfin – et surtout – de faire ainsi avancer de façon significative la recherche et les innovations thérapeutiques sur ces maladies » se réjouit la Pre Marion Leboyer, Directrice de la Fondation FondaMental, membre du Conseil de fondation de la Fondation FondaMental Suisse et Professeure de psychiatrie à l’Université Paris-Est Créteil, APHP, Inserm.

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *