Un journaliste débusque une arnaque au crowdfunding

Le site netfinancement.com qui revendique être le « n°1 du crowdfunding et du financement participatif » sur sa page internet, est une vaste arnaque. C’est un journaliste de capital.fr qui a découvert le pot aux roses.

Source : FocuSur par Stéphane Monier

Le journalisme d’investigation, ça sert. En effet, démarché par téléphone, un journaliste de Capital, Yann Matarin, a mis le doigt sur une arnaque au financement participatif. Ce dernier a eu la puce à l’oreille, au moment où le commercial, qu’il avait au bout du fil lui a promis un « rendement garanti de 25% sur 5 ans ». À ce prix là, on arrête tout de suite de travailler. Plus louche encore, le « phoning » commercial est interdit en matière de crowdfunding, relève-t-il. Après investigation, ce dernier a débusqué une arnaque au financement participatif, faite de société fictive et autres sociétés ayant fait l’objet de mise en garde. Au final, Lendix et Uniled, deux sociétés de crowdfunding agréées ont saisi la justice. Un beau travail d’investigation.

Le financement participatif a le vent en poupe

« En France, on observe un véritable engouement pour le financement participatif », observait Numérama en janvier dernier. Pour eux, cette ferveur s’explique par la crise, dans un premier temps, mais aussi une montée de la défiance envers les banques. Toujours est-il que le marché est florissant. En 2015, Ulule avait rassemblé 19,5 millions d’euros de dons et Kisskissbankbank 17,5 millions. Malheureusement, les individus malintentionnés sont partout, et nouveau marché rime bien trop souvent avec arnaque. Heureusement, le journalisme d’investigation est là pour rétablir la justice.

Et vous, utilisez-vous le financement participatif sur internet ?

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *