Tahiti – Bientot une fondation à l’Université de Polynésie française

Eric Conte a prononcé son discours devant les représentants de l’État et du gouvernement mais aussi les étudiants.

PAPEETE, le 22 septembre 2016. Le président de l’université a annoncé la création de la Maison des sciences de l’homme du Pacifique en 2017. Cette structure, la première du type outre-mer, permettra de réunir les chercheurs dans un même lieu.

Source : Tahiti Infos

Pour Eric Conte, la rentrée solennelle, qui a eu lieu ce jeudi, a eu une teinte un peu particulière, puisqu’elle sera sa dernière en tant que président de l’Université de Polynésie française, son mandat prenant fin au mois d’avril prochain. Le président de l’université a fait le point sur les grands projets à venir. Pour que l’établissement joue pleinement son rôle en matière de recherche et d’innovation, l’université travaille sur la création d’un consortium qui réunira différents organismes de recherches. Ce consortium prévoit déjà la création d’une maison des sciences de l’homme du Pacifique. Des structures de ce type existent déjà en métropole mais ce sera la première outre-mer. Cette cuistre « apportera un soutien  à nos équipes de recherches en sciences humaines », a souligné Eric Conte. La création de cette maison de l’homme est prévue en janvier 2017.
Un bâtiment devrait être construit en 2019-2020 pour héberger cette maison des sciences de l’homme du Pacifique. Cette construction sera financée dans le cadre du contrat de projets Etat—Pays. L’université complétera le financement de ses projets sur fonds propres. « Le bâtiment hébergera l’ensemble des structure de recherche », a décrit Eric Conte. Il proposera de « meilleures conditions de travail. Les spécialistes seront rassemblés sur un même lieu. Cela permettra une meilleure dynamique. » Eric Conte a aussi rappelé que « l’accès au réseau numérique haut débit est un enjeu crucial ».

Une fondation universitaire

Autre projet important pour l’établissement : le projet de créer une fondation universitaire. Des dispositifs fiscaux incitatifs seront mis en place pour les entreprises qui soutiendront les chercheurs.
Le président de l’université est aussi revenu sur les conditions de travail des étudiants : « Notre but est de les conduire à la réussite ». Pour leur donner les meilleures conditions de travail, le président de l’université souhaiterait que soit créé un guichet unique pour les aides existant pour les étudiants. Eric Conte a aussi regretté le manque de logements pour les étudiants : « 150 demandes de logement n’ont pas reçu de réponses positives cette année », a noté le président de l’université. Autre souci pour les étudiants : « la mauvaise desserte de notre université par les bus ». « Les étudiants venant en bus de Paea doivent aller en bus jusqu’en ville pour revenir! (..) Ils sont courageux. Il faut les aider, les aimer », a insisté le président de l’université face aux membres du gouvernement et au représentant de l’État.

Les meilleurs élèves récompensés

Jeanne Rere est major de la licence de Reo ma’ohi. Elle continue ses études en master pour ensuite passer le Capes.

Jeanne Rere est major de la licence de Reo ma’ohi. Elle continue ses études en master pour ensuite passer le Capes.

Les meilleurs élèves de l’université ont été récompensés ce jeudi après-midi. Ils ont reçu chacun 100 000 Fcfp ou l’équivalent de cette somme de la part d’une entreprise les parrainant.
Depuis plusieurs années, l’université travaille étroitement avec les entreprises locales afin de favoriser l’intégration professionnelle des étudiants. Des entreprises attribuent ainsi une aide financière de 100 000 Fcfp aux élèves les plus méritants. Un bon coup de pouce pour continuer ces études ou se lancer dans la vie active. C’est aussi l’occasion de donner envie aux élèves en première ou deuxième année de licence de réussir.
Les moyennes obtenues en licence par les élèves récompensés vont de 12.43 à 17.46 !

Les 12 majors

Sa licence en poche, Sandy Gaulthier a déjà décroché un CDI ! Elle est assistante de direction.

Sa licence en poche, Sandy Gaulthier a déjà décroché un CDI ! Elle est assistante de direction.

Voici les noms des majors de promotion des 12 licences proposées à l’université de Polynésie française.
Filière Droit : Jeanne Uriot
Filière economie-gestion : Tanya Nigro
Filière LLCER (Langues, littératures et civilisations étrangères régionales) Anglais : Sandy Gaultier
Filière Géographie : Valère Dufay
Histoire : Abel Benoit
LLCER Reo ma’ohi : Jeanne Rere
LEA (Langues étrangères appliquées) : Melissa Yu Tsuen
Lettres et arts : Marion Hubert Wang Foo
Mathématiques : Heinarii Matanoa
Physique chimie : Manava Thouvenin
Sciences de la vie et de la terre : Hineiti Lou Chao
Environnement océanien : Mehani Hart
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *