Montpellier : une chaire « santé-entrepreneurs »

Alain Torrès - Université de Montpellier 1 - sur le plateau du 19/20 de France 3 Languedoc-Roussillon - 20 juin 2012

L’université de droit et de médecine de Montpellier 1 a créé une chaire inédite dédiée à la santé des entrepreneurs.

Source : France-3 par Fabrice Dubault

« Il y a plus d’études sur la baleine bleue que sur la santé des chefs d’entreprise! », a constaté Olivier Torrès, professeur de l’Université de Montpellier 1, qui a créé mardi la première chaire française dédiée à la santé des entrepreneurs. Une première en Europe.

Président-fondateur d’Amarok, observatoire de la santé des dirigeants de PME, Olivier Torrès tente depuis deux ans de briser un tabou alors qu’aucune étude épidémiologique n’a jamais été menée à grande échelle sur la santé des chefs d’entreprise, commerçants, artisans ou encore professions libérales.

Selon M. Torrès, les travaux de son observatoire, inédits en Europe, pourront révéler « soit un scandale de santé publique, soit que l’entrepreneuriat est bon pour la santé ». « Ce qui serait un très bon message économique ! », estime-t-il.

Concernant la santé des patrons, il évoque « une réalité difficile à avouer pour des dirigeants souvent pris dans une idéologie du leadership qui laisse peu de place à la maladie et à la faiblesse ». Et de constater la différence de traitement dans les suicides des patrons et des salariés.

« Un chef d’entreprise qui se suicide, c’est 15 lignes dans le journal, alors qu’un cadre de Renault qui se suicide au technocentre de Guyancourt, ça fait la Une.

Pourquoi un suicide devient-il un fait de société quand il concerne un salarié et reste-t-il un simple fait divers quand il s’agit d’un patron? », demande-t-il.

Amarok projette de mettre en place une cellule de soutien psychologique pour aider, par exemple, les commerçants qui se sont fait braquer ou une cellule d’accompagnement pour les anciens chefs d’entreprise, parfois guettés par la dépression après avoir cédé leur affaire.

La chaire, créée avec le soutien du Centre des jeunes dirigeants d’entreprise et, localement, des institutions locales comme la CCI de Montpellier ou la Chambre de métiers et de l’artisanat de l’Hérault, s’inscrit dans le cadre du Labex (laboratoire d’excellence), label national accordé à l’Université de Montpellier 1.

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *