Pierre-Alexandre part au Népal construire une école

Pierre-Alexandre Lemarié quitte Sion pour le Népal afin de construitre une  école dans le village de Gairimudi. En pierres et avec une structure en  bambou pour porter la toiture, elle intégrera des normes parasismiques.

Pierre-Alexandre Lemarié, 23 ans, s’envole pour le Népal dimanche. Ce jeune originaire de Sion-les-Mines (Loire-Atlantique) est diplômé d’architecture depuis juin.

Source : Ouest-France

Pierre-Alexandre Lemarié rejoint le Népal pour reconstruire deux écoles et un centre communautaire pour des villageois. « Ce sont trois projets distincts dans des zones reculées du pays touchées par les séismes d’avril et mai 2015. Elles sont situées à une journée en bus de la capitale Katmandou.» Le jeune homme de 23 ans effectue, là, une mission humanitaire.

Cinq mois

Cette bonne action est faite pour l’association Rock’n wood, créée au Mans, début 2016, par Antoine Ansquer et Michal Luczak, deux architectes, et Gauthier Schmutz, ingénieur bois. Ces derniers sont allés sur place de mars à juin pour repérer les lieux, définir les projets, évaluer les besoins et trouver des partenaires sur place.

« On construit avec les ouvriers locaux car le but est aussi de transmettre des savoir-faire, souligne Pierre-Alexandre. Les constructions seront réalisées avec les matériaux de la région, de la pierre principalement, du bois et du bambou pour la structure qui supporte la toiture. On s’inspire des modes de constructions traditionnelles, en intégrant des normes parasismiques. Ce type de construction a été oublié par les Népalais quand le pays s’est ouvert aux étrangers en 1951. »

Pierre-Alexandre part pour cinq mois minimum. Trois jeunes volontaires ont été missionnés par l’association pour suivre le chantier et participer aux travaux. « On échangera en anglais avec le maître d’oeuvre d’une ONG locale, notre partenaire sur place, ou en népali… »

Un copain de lycée à Katmandou

Pendant ses études, le jeune architecte est déjà parti au Chili, dans le cadre d’une année d’échange universitaire. Il a réalisé son mémoire sur la reconstruction d’urgence, après avoir vécu l’incendie de Valparaiso en avril 2014.

Au cours de son séjour, à quelques milliers de kilomètres de Sion, il doit retrouver un copain de lycée, Gildas Boucherie, qui vient de finir ses études de chiropracteur. Gildas, également Sionnais, est lui aussi parti au Népal pour une mission humanitaire. « On a prévu de se croiser à Katmandou. »

L’association Rock’n wood fonctionne grâce au mécénat d’entreprise et des dons des particuliers. « C’est une jeune association qui a besoin d’être soutenue. Il est possible de faire un don sur le site Internet. Les donateurs reçoivent un reçu fiscal. »

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *