Université de Bordeaux : des étudiants au grand coeur

Deux heures par semaine, les étudiants  de l’association AFEV donnent de leur temps pour aider les jeunes en difficulté scolaire. Ils sont 200 bénévoles à Bordeaux. L’association cherche à s’étendre en Aquitaine. 

 

Source: France 3

Lui est un peu fâché avec le français, elle a une générosité toute naturelle…. C’est une évidence pour Delphine :  donner du temps pour ceux qui ont eu moins de chance qu’elle.
Etudiante en master 2 d’histoire politique, elle consacre 2 heures par semaine à aider Kader, lycéen de Bordeaux. Une bonne dose d’écoute, d’attention, de pédagogie : Delphine est aux côtés de Kader pour lui redonner confiance en lui aussi et qu’il se remobilise pour son parcours scolaire. Et ça marche, les résultats en français sont déjà meilleurs.

ENRICHISSEMENT MUTUEL

Au-delà des notes, c’est un échange humain très enrichissant. Delphine sait tout ce que cela lui apporte : sentiment d’être utile, un gain en compétences aussi. Elle partage cette envie d’ouverture sur les quartiers populaires et ce désir d’une société plus solidaire et égalitaire défendu par l’association. Voilà 3 ans qu’elle s’y consacre, et avec bonheur.

DES PROJETS

Mélanie Chambon, représentante régionale de l’association AFEV ( association de la fondation étudiante pour la ville ) nous livre quelques chiffres : 200 étudiants environ à Bordeaux y participent cette année, aidant ainsi 240 élèves et jeunes en difficulté. En projet : faire des petits dans les villes d’Agen, Périgueux et Bayonne.

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *