Avec Covoitubs, le covoiturage entre à l’université

Antoine Le Deventec, l'un des élèves ingénieurs qui a travaillé sur l'application web covoitubs.fr.

Cette application web permettra aux 9 400 étudiants et aux 900 salariés de l’UBS de trouver des solutions de covoiturage.

Source: Ouest France 

Ce sera un peu le BlaBlaCar de l’Université de Bretagne-Sud (UBS). Une application web où les 9 400 étudiants et 900 personnels pourront trouver des solutions de covoiturage. Plutôt rigolo de se dire qu’enseignants, secrétaires et élèves pourraient partager la route. Entre fac et domicile. Ou sur d’autres destinations. « Covoitubs pourra créer une communauté universitaire. »

Antoine Le Deventec fait partie de l’équipe qui a travaillé sur l’application lancée, si tout va bien, à la fin du mois. Sur ce dossier, le jeune homme de 22 ans est le développeur commercial. Il joue le rôle d’interface entre les consultants, le chef de projet et le commanditaire. En l’occurrence, il s’agit de la fondation de l’Université de Bretagne-Sud.

« Ici, rien n’est anonyme »

Antoine Le Deventec oeuvre au sein de View up, association gérée par les étudiants de l’école d’ingénieurs. Une association, d’une quarantaine de membres, qui a tout d’une entreprise. Pôle qualité, pôle développement, ressources humaines, trésorerie-comptabilité, secrétariat, elle est l’entité qui permet aux étudiants de se mettre dans le rôle d’entrepreneurs. Et de vivre des expériences porteuses pour leur avenir.

L’association a des clients. Elle a pu réaliser un site web pour une école lorientaise ou collaborer dans le domaine de la santé, de la défense… 75 % des projets rendus gravitent autour de l’informatique, 25 % autour de la mécatronique et du génie industriel.

Pour Antoine, cela représente de quatre à dix heures par semaines, outre son cursus. « J’investis mon temps. C’est pour en tirer un bénéfice. » Afin de satisfaire la fondation de l’UBS, l’équipe de View up s’est appuyée sur le système d’information de l’université. Les utilisateurs de l’application devront se « loguer » via leur adresse mail UBS, remplir la fiche d’origine et c’est parti : « Dans d’autres universités, un service de covoiturage existe. Pour cela, il faut suivre des groupes Facebook. Ici, rien n’est anonyme et c’est un système local. »

Maintenant, c’est à la communauté de l’UBS de faire bon usage de www.covoitubs.fr : « On a créé un outil assez ouvert pour qu’il réponde à une multiplicité de besoins. »

Si elle connaît un bon succès, l’appli sera un moyen de désengorger les parkings, gros points noirs aux abords des campus de Vannes et de Lanveur. À Tohannic comme à Lanveur, cela peut éviter galère, énervement et amendes… Et en plus, jouer la carte du développement durable.

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *