Innovation. L’enseignement supérieur doit former aux partenariats

Former les futurs acteurs des partenariats innovants entre entreprises et associations, une responsabilité pour l’enseignement supérieur et la recherche. Analyse par André Sobczak, directeur académique et de la recherche,titulaire de la chaire RSE et Nils Poussielgues, chargé d’études économiques Audencia Business School.

Source: ouest france

Pour faire face aux grands défis économiques, sociaux et environnementaux, des partenariats entre entreprises et associations se développent et permettent de faire émerger des innovations au service de l’intérêt général. Il semble important que les institutions d’enseignement supérieur et de recherche forment les futurs acteurs de ces partenariats, afin de favoriser leur développement et l’impact durable de leurs actions. Ce faisant le monde académique répond aux attentes à la fois des entreprises et de la société civile, tout en renforçant sa contribution à l’intérêt général.

Du mécénat aux partenariats

Au cours des dernières années, les partenariats entre entreprises et associations se sont fortement répandus en France Selon le Baromètre 2016 du mécénat d’entreprise de l’Admical, la moitié des entreprises de plus de 250 salariés sont désormais mécènes et c’est également le cas pour un quart des PME. En 2015, ces dernières y ont consacré un budget global de 3,5 milliards d’euros. Mais les partenariats entre entreprises et associations dépassent le mécénat qui consiste pour l’entreprise à apporter un soutien au projet d’intérêt général de l’association. L’édition 2016 de l’Observatoire des partenariats lancé par le Rameau estime qu’il y a plus de 1.200.000 partenariats en France entre des entreprises et de associations et que seuls 30% prennent la forme du mécénat. En effet, les deux types d’acteurs travaillent également ensemble pour faire évoluer les pratiques de l’entreprise dans le cadre de sa démarche RSE, pour favoriser l’innovation sociétale ou pour co-créer de nouvelles opportunités économiques.

Des partenariats au service de la stratégie des associations et des entreprises

Si ces partenariats se développent tant c’est parce que les deux acteurs s’y retrouvent. L’intérêt pour l’association semble souvent évident, car elle obtient un soutien de la part de l’entreprise pour mener ses activités. Ce soutien peut prendre plusieurs formes qui se cumulent souvent au sein d’un même partenariat. Au-delà d’un soutien financier classique, il peut s’agir d’un soutien en nature ou d’un mécénat de compétences, l’entreprise mettant alors à disposition des moyens matériels ou des salariés, afin de permettre à l’association de réaliser ses missions ou de se professionnaliser.

Côté entreprises, les partenariats sont de plus en plus reconnus comme stratégiques et s’éloignent d’un mécénat ponctuel, voire opportuniste, déconnecté des métiers de l’entreprise. Ils s’inscrivent au contraire dans sa démarche de responsabilité sociétale et illustrent sa volonté d’avoir un impact positif et de donner du sens aux différentes parties prenantes internes et externes. En impliquant ses salariés dans ces partenariats, que ce soit à travers le mécénat de compétences ou en favorisant le bénévolat des salariés, l’entreprise attire, fidélise et motive ces salariés. Il en va de même des clients qui recherchent de plus en plus à exprimer leurs valeurs à travers leurs comportements de consommation. A condition que l’entreprise communique de manière transparente et efficace, les partenariats peuvent donc être un levier de performance, y compris économique et financier.

Retrouvez les paroles d’experts d’Audencia Business School

Mais aussi au service de l’intérêt général

En croisant des perspectives différentes, les partenariats entre entreprises et associations favorisent l’innovation au service de l’intérêt général comme l’ont illustré les nombreux témoignages d’acteurs impliqués dans ces partenariats à l’occasion d’une conférence co-organisée le 3 avril par Audencia Business School et le Secours Populaire. Ainsi, le Groupe Galeries Lafayette et Emmaüs Défi ont développé le mécénat de compétences, en particulier pour améliorer la gestion des entrepôts de l’association, le don des invendus et l’implication des salariés sur des événements ponctuels. Dans le domaine de l’environnement, le partenariat entre Maisons du Monde et la Fondation Nicolas Hulot permet de mieux préserver les forêts, le bois étant une matière première importante pour l’entreprise, mais aussi de susciter la mobilisation citoyenne en impliquant les salariés, à travers le programme agir pour la nature et le micro-don proposé lors du passage en caisse. De leur côté, les Caisses d’Epargne Bretagne Pays de la Loire et l’association Finance et Pédagogie, agissent ensemble pour sensibiliser, informer et former les citoyens aux compétences financières de base et protéger ainsi notamment les personnes les plus fragiles.

Préparer l’avenir et former les futurs acteurs de ces partenariats

Compte tenu de leurs nombreux avantages, les partenariats entre entreprises et associations vont continuer à se multiplier. Cependant, le potentiel est loin d’être exploité en France et il semble donc important que les institutions d’enseignement supérieur et de recherche se mobilisent pour contribuer à accélérer ce développement. Elles peuvent d’abord conduire et diffuser des recherches sur ces partenariats, en particulier sur les compétences nécessaires pour les créer et les faire vivre dans le temps et sur la mesure de leur impact. Elles peuvent ensuite sensibiliser leurs étudiants et les dirigeants de leur territoire à ces partenariats, en organisant des conférences, mais également en faisant intervenir les acteurs de ces partenariats dans les cours. Si les étudiants et dirigeants ne connaissent pas ces leviers de l’innovation sociétale et leurs facteurs clé de succès, nous perdons un temps et une énergie précieux. Elles peuvent enfin former les étudiants pour devenir les futurs acteurs de ces partenariats. Il y a en effet un fort potentiel d’emplois autour des partenariats entre entreprises et associations qu’il s’agira de saisir. Au-delà des managers qui devront créer et animer ces partenariats, il est probable qu’il y aura un besoin pour des acteurs qui mettront en relations les entreprises et les associations qui se correspondent les mieux, mais aussi des médiateurs qui pourront intervenir en cas de conflit.

Dans le cadre de sa démarche de responsabilité sociétale, Audencia est depuis longtemps engagé dans ce domaine. L’école a elle-même conclu de nombreux partenariats avec des associations, notamment le WWF France dans le domaine environnemental, l’Autre Cercle dans le domaine de la lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et plus récemment le Secours Populaire. Ces partenariats sont à la fois des terrains de recherche, facilitent l’intervention des représentants de ces associations dans nos cours et montrent l’exemple aux étudiants et dirigeants du territoire.

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *