Investissement. 300 000 € pour le fonds de dotation de Kerpape

300 000 € : c’est la somme collectée par le fonds de dotation de Kerpape (Plœmeur). Les premiers investissements, au service des patients, sont engagés.

Source: ouest france

Les projets collaboratifs, Kerpape connaît. L’an passé, le centre de rééducation, confronté comme d’autres établissements de santé à « une tension » des aides publiques, a franchi une étape supplémentaire en lançant son fonds de dotation.

Kerpape a un savoir-faire reconnu en matière d’innovation et de recherche. Mais ces avancées ont un coût. Fort de ses valeurs, le centre mutualiste veut créer des passerelles avec le monde économique. Et l’appel du pied commence à porter ses fruits.

Lire aussi : Entreprises. À Kerpape, le fonds de dotation sème ses cailloux 

« Nous avons collecté 300 000 , confirme Olivier Bonaventur, le directeur de Kerpape et directeur du fonds de dotation. Les décisions ont été prises pour engager les premiers investissements. »

Une nouvelle version du Rewalk

Le centre de rééducation ploemeurois a par exemple été le premier à acquérir des exosquelettes, qui permettent aux personnes handicapées de retrouver la sensation de la marche. Grâce au fonds de dotation, Kerpape va pouvoir lancer une étude clinique sur une nouvelle version du Rewalk.

Dans le même ordre d’idée, les équipes vont aussi tester un outil de rééducation à la marche (un tapis avec une sorte de jupe qui apporte de l’air), davantage destiné aux sportifs de haut niveau.

Les sommes collectées par le fonds de dotation seront également utilisées pour appréhender les troubles musquelo-squelettiques du personnel (grâce à des rails facilitant le transfert des patients) ou encore rénover le club loisirs.

Retrouvez notre dossier Investissement

Développer l’équithérapie

Le centre de rééducation compte aussi aller plus loin en matière d’équithérapie, en accueillant « la papesse » de la discipline, une Québécoise qui viendra former le personnel ploemeurois.

Kerpape soutient par ailleurs la thèse d’un chercheur en neurosciences, dont les travaux portent sur la rééducation par les vibrations en cas de lésion cérébrale.

Toujours dans le domaine des troubles neurologiques, l’auto-école du centre pourrait tester capteurs et vidéo pour mesurer les capacités d’attention de conducteurs ayant été victimes d’un AVC.

« Les projets soutenus intéressent toutes nos compétences, du social à la rééducation, apprécie Olivier Bonaventur. Les choix que l’on fait peuvent en outre être utiles dans d’autres centres. »

Une première convention « produits solidaires »

Lundi, le fonds de dotation de Kerpape a signé sa première convention de mécénat « produits solidaires », avec la société Aäsgard. Concrètement, l’entreprise de 115 salariés, implantée àGuingamp, reversera au fonds de dotation 5 € par vente de poêle scandinave ; l’enseigne en vend environ 3 000 par an.

« Cette signature de convention est un moment important, souligne Pascale Stéphan, responsable du fonds de dotation de Kerpape. En février dernier, nous avons accueilli des salariés de cette société costarmoricaine pour une sensibilisation aux risques « accidents du travail », avec une présentation et visite de Kerpape, ainsi qu’un témoignage d’un ancien patient chef d’entreprise. Il faut du temps pour rencontrer les dirigeants d’entreprise, qui sont extrêmement sollicités, et les mettre en phase avec nos valeurs. Le 24 avril, nous recevrons par exemple le Centre des jeunes dirigeants pour une sensibilisation autour du handicap, du maintien dans l’emploi et des nouvelles technologies. »

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *