Leonard de Vinci, décodage du mécénat pour la science.

Considéré comme l’artiste et l’inventeur le plus doué de sa génération, Léonard de Vinci (1452-1519) n’aurait fait qu’améliorer des techniques déjà existantes. Mercredi 17 mai, 20h50, France 5

Quinze œuvres majeures… contre des milliers de pages dans des carnets de notes.  « La Joconde » a occulté la faconde de l’humaniste et du bavard inventeur de la Renaissance qu’il était. Leonardo Da Vinci se serait tout de même largement aidé des travaux de glorieux prédécesseurs. C’est le cas du parachute, dont l’invention est inspirée des recherches de Taccola (1381-1458). Le génie de De Vinci a pourtant consisté à savoir quels matériaux étaient nécessaires à sa fabrication… Sa curiosité scientifique et sa belle indépendance d’esprit l’ont marginalisé à la cour des Médicis. A cours d’argent, il trouve pourtant son mécène en la personne du duc de Milan dont il devient l’ingénieur. Pour lui, il crée la première « automobile », un robot inspiré des travaux de l’arabe du XIIe siècle, Ibn al-Jazari. Son invention de « la boîte noire » – le sténopé – provient de ceux de Ibn al-Haytham (965-1039). De nos jours, les toiles de De Vinci sont parmi les plus copiées. L’arroseur arrosé…

 L’histoire du mécénat et de la science continue avec DaVinciCrowd.

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *