Rihanna à l’Élysée, «rencontre incroyable» ou «mascarade peopolitique»?

REVUE DE TWEETS – Le 26 juillet, le président Emmanuel Macron a reçu la star du R&B pour aborder le financement d’un fonds humanitaire sur l’éducation dont elle est l’ambassadrice. Un rendez-vous au «sommet» qui a suscité de nombreuses critiques et quolibets.

Le mercredi 26 juillet, Rihanna enveloppée dans un costume pour le moins atypique, a été reçue à l’Élysée pour essayer de convaincre le président Emmanuel Macron de financer son fonds humanitaire pour l’éducation. Un mois après l’avoir interpellé sur Twitter, la pop star a discuté pendant plus d’une heure avec le chef de l’État et la première dame Brigitte Macron. «Une rencontre absolument incroyable» se félicite la chanteuse qui promet de nombreuses actions pour l’éducation dans le monde et l’Afrique.

Cependant sur les réseaux sociaux où l’événement avait déjà été vivement critiqué, les moqueries se poursuivent et les internautes ne décolèrent pas. Cette rencontre est «une mascarade» et «une peopolisation de la politique», pour beaucoup d’entre eux. Florilège.

Sur Twitter, les rares publications positives sont peut-être celles d’Emmanuel Macron et de la star du R&B. Le président français a décidé «d’accepter le défi proposé par Rihanna», peut-on lire sur le compte officiel du président de la République. Toujours sur internet, l’artiste de la Barbade l’a également remercié pour «sa passion et son engagement vis-à-vis de l’éducation des filles dans le monde».

Les internautes quant à eux se sont attaqués en premier lieu à la tenue «bien trop large» de Rihanna qui constituait une première cible facile. «Superbe image de Rihanna, venue à l’Élysée pour plaider la cause de ceux qui ne peuvent pas acheter des vêtements à leur taille», se moque l’un des twittos. «Rihanna s’est déguisée en clown-businessman. Même pour une cause sérieuse, elle ne l’est pas. Mascarade», dénonce un autre, dépité. «On travaille sur l’hypothèse que François Hollande ait prêté un costume à Rihanna avant sa rencontre avec Emmanuel Macron», en écrit en dernier avec malice.

D’autres critiques se veulent plus politiques. «Parler d’éducation avec Rihanna c’est un peu comme parler droit international avec Benjamin Nethanyaou, hein», affirme un internaute. Les actions du chef de l’État se couvrent d’un voile d’incompréhension. «On ferme des écoles en zones rurales, mais on donne des millions à la fondation de Rihanna pour construire des écoles. Logique?». Ces propos ont eu un succès considérable à l’issue de cette rencontre au «sommet». «Avez-vous pu parler avec Rihanna de tous nos étudiants qui n’auront pas d’accès à l’éducation faute de places et du système de «loterie»?», s’indigne-t-on encore sur Twitter en référence au système APB qui a posé et pose encore de nombreux problèmes pour des inscriptions des bacheliers à l’université.

Si ce déferlement de tweets peut faire sourire, le sujet abordé entre Rihanna et le président français n’en demeure pas moins assez sérieux. L’artiste barbadienne est l’ambassadrice depuis 2016 de Partenariat mondial pour l’éducation, association destinée à donner l’accès à l’éducation pour les enfants des pays en voie de développement. Elle cherche à récolter le maximum de fonds pour financer des programmes de formation en direction des 263 millions d’enfants déscolarisés dans le monde. Une opération de communication réussie pour la chanteuse qui, malgré de nombreuses indignations, a placé son fonds humanitaire au centre de l’attention de tout un pays.

Source: LE FIGARO

Ce contenu a été publié dans Talents d'Or, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *