Le capital-investissement français accentue son engagement dans la finance durable

(NEWSManagers.com) – Les acteurs français du capital-investissement se mobilisent de plus en plus pour promouvoir l’ESG (Environnement, Social, Gouvernance). Tel est le principalement enseignement du quatrième rapport annuel ESG publié par l’Association française des investisseurs pour la croissance (AFIC), en collaboration avec Deloitte et Reporting 21.  » Ce quatrième rapport annuel ESG de l’AFIC confirme la mobilisation du capital-investissement français pour le développement de l’extra-financier dans le monde de l’entreprise  » , souligne ainsi Candice Brenet, présidente de la Commission ESG au sein de l’association, citée dans un communiqué. Mieux, au regard de la diversité des répondants à ce rapport,  » l’intégration des enjeux extra-financiers n’est plus réservé aux grands fonds  » , se félicite Olivier Millet, président de l’AFIC. 

Concrètement, 80% des sociétés d’investissement ont aujourd’hui formalisé une politique ESG et d’investisseur responsable. 88% d’entre-elles intègrent l’analyse ESG à la décision d’investissement. Par ailleurs, 42% des sociétés ayant répondu au questionnaire dédient au moins une personne à temps plein à leur démarche ESG tandis que 56% ont un budget alloué au mécénat.

Par ailleurs, près de 80% des sociétés incorporent désormais des clauses ESG dans la documentation juridique à la clôture des transactions. 67% d’entre-elles intègrent des clauses ESG dans les documents de placements destinés aux investisseurs institutionnels (assureurs, mutuelles, fonds de pension, etc.). Enfin, 88% des sociétés formalisent en paragraphe ESG dans leurs notes d’investissement.

En matière d’environnement, 54% des entreprises suivent aujourd’hui leurs consommations d’énergie et 40% ont des plans de réduction des émissions de gaz à effet de serre. 21% des sociétés se sont fixé des objectifs quantitatifs pour réduire leur consommation d’énergie et 18% sur leur consommation d’eau. Sur le terrain de la gouvernance, 84% des entreprises ont séparé les fonctions d’exécution et de décision. Par ailleurs, 33% des sociétés intègrent des clauses RSE (responsabilité sociale des entreprises) dans leurs contrats avec leurs partenaires. Mieux, 34% d’entre-elles ont mis en place en mécanisme de lutte contre la corruption. Enfin, 32% ont désigné un responsable RSE.

Cette édition 2016 a été réalisée auprès de 61 sociétés membres de l’AFIC et des sociétés dont ils sont actionnaires, qui représentent 365.000 collaborateurs et 50 milliards d’euros de chiffre d’affaires cumulé.

Source: BOURSORAMA

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *