La Fondation de Leonardo DiCaprio a versé 20 M$ pour des projets écologiques

L’acteur Leonardo DiCaprio a annoncé mardi que sa fondation consacrée à l’environnement a remis plus de 20 millions $ US de subventions à plus de 100 organismes à travers le monde.

De la régénération des lions à la restauration des mangroves, en passant par la protection des droits des populations autochtones et par un meilleur accès à l’énergie solaire, l’acteur a fait l’annonce des subventions en marge de son passage à la conférence sur les changements climatiques de l’Université Yale.

Il souhaitait utiliser sa visite comme un levier afin d’accélérer la mise en place de mesures pour réduire la dépendance mondiale aux énergies fossiles.

Leonardo DiCaprio a déclaré que le défi de sa fondation était de trouver de nouvelles façons d’alimenter notre vie quotidienne en énergie, de mobiliser des millions de gens et de faire de chaque individu un défenseur de la qualité de l’air et de l’eau potable.

Il a exhorté les politiciens à reconnaître la science du climat et à prendre des engagements courageux avant qu’il ne soit trop tard.

 

Il a exhorté les politiciens à reconnaître la science du climat et à prendre des engagements courageux avant qu’il ne soit trop tard.

Depuis 1998, la Fondation Leonardo DiCaprio a remis 80 millions $ US en dons à des organismes engagés dans des projets écologiques.

Parmi les subventions versées, on souligne un soutien à des communautés des États-Unis qui se battent pour que leur alimentation en énergie soit 100 pour cent renouvelable; des fonds pour ralentir les effets des changements climatiques en revitalisant les mangroves en Somalie; et le financement de procédures légales qui visent à rendre les entreprises de l’industrie des énergies fossiles redevables des effets de la pollution qu’elles engendrent.

La fondation a aussi versé des sommes d’argent pour la conservation de la faune sauvage et du territoire. On cite des projets de régénération des populations d’éléphants et de lions, des projets de conservation de la forêt amazonienne et un partenariat avec la communauté masai au Kenya pour la sauvegarde d’espèces menacées.

SOURCE : LA PRESSE

Ce contenu a été publié dans Fondations, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *